galerie1

Les bénéficiaires peuvent venir chaque semaine récupérer des vivres. Photo par Lucie Bédet