Photo : Courtoisie Claudy Rivard

Le froid, au plus profond de soi. Un vide qui creuse jusque dans la moelle. Au gré de la tempête qui sévit à l’extérieur, mais également dans le coeur de ses personnages, Maryse Lapierre signe L’hiver dedans, une histoire où désespoir rime avec introspection.

Marie-Claude Savoie

Voilà trois semaines qu’une tem­pête de neige bloque toute la ville. Voisins, une artiste vi­suelle et un ingénieur civil en profitent pour explorer au plus profond d’eux-mêmes ce vide qui s’est dessiné au fil du temps. Elle (Catherine Hugues), son amoureux de longue date l’a laissée pour une autre. Entre ses rêves brisés et sa quête de réponses, la jeune trente­naire cherche un sens à sa vie à travers des saynètes éclatées où son imagination part dans tous les sens. Tandis que pour lui (Jonathan Gagnon), sa soli­tude le désillusionne de sa vie si structurée.

À travers la mélancolie et la colère, les deux acteurs ar­rivent à nous présenter des personnages hauts en cou­leur, mais surtout touchants. Catherine Hugues interprète à merveille la jeune femme très girl next door à fleur de peau, tandis que Jonathan Gagnon apporte des nuances poignantes à son personnage passant à travers l’humour dans une vague d’émotions. À cela s’ajoutent les tendres per­formances de Marie-Ginette Guay, jouant la mère de l’ingé­nieur, et de Frédérick Bouffard qui vient interpréter les dif­férents hommes dans la vie de l’artiste.

C’est ainsi, grâce à ses deux personnages principaux, que Maryse Lapierre arrive à ex­poser ce vide qui ronge jusqu’à ce que plus rien ne semble faire de sens. À travers la perte, l’absence, le manque et la rage de vivre, celle qui a gradué du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2003 ne manque pas d’étonner avec sa mise en scène épurée qui accentue chaque émotion avec l’omni­présence du blanc qui laisse toute la place aux comédiens.

L’hiver dedans : un texte bril­lamment décousu à l’image de la vie qui, comme une tempête, s’éparpille naïvement pour enfin trouver sa quiétude. Avec cette première production, Ma­ryse Lapierre se taille ainsi une belle place à travers la jeune génération de dramaturges.

Quoi ? L’hiver dedans

Qui ? Mise en scène et texte de Maryse Lapierre

Où ? Premier Acte

Quand ? Jusqu’au 8 décembre