Avec ses quatre productions à l’affiche, la troupe de théâtre des Treize nous promet un automne des plus diversifié. Des grands classiques français aux nouvelles créations des auteurs d’ici, Que Les Treize soient avec vous!

Avenue Q, une comédie musicale mise en scène par Louis Morin, ouvrira le bal.  Elle mélangera acteurs et marionnettes confectionnées par Odré Simard. Cette pièce nous entraîne à travers ses chansons dans le monde de Princeton, nouveau diplômé qui se voit obligé d’habiter dans un quartier mal famé de New York. Accompagné de ses nouveaux voisins des plus étranges mais aussi des plus sympathiques, il partira à la quête d’un emploi et de l’amour. Avenue Q sera présenté du 12 au 16 octobre à l’amphithéâtre Hydro-Québec du pavillon Alphonse-Desjardins.

La saison se poursuit en novembre avec la nouvelle création de Corine Sévigny-Lévesque qui nous avait donné l’année dernière La gare de Saint-Duboutte. Pour sa deuxième création et mise en scène avec Les Treize, La Traverse, la jeune auteure nous fait découvrir les relations entre des personnages et les fantômes de leur passé. La pièce prendra l’affiche du 8 au 13 novembre au Théâtre de poche du pavillon Maurice-Pollack.

La programmation se poursuit avec l’un des grands classiques de la littérature française, Le bourgeois gentilhomme de Molière. La metteure en scène Tanya Dykstra tentera de métisser l’époque de Molière et la nôtre à travers les élucubrations de M. Jourdain. Ce riche nigaud, désireux d’enrichir son savoir pour devenir lui-même un  homme de qualité, tentera mille manigances pour empêcher les volontés de mariage de sa fille Lucile. Le grand classique de Molière sera revisité du 22 au 26 novembre au Théâtre de poche.

Pour clore cette première partie de saison, Les Treize nous propose une création collective intitulée Battement d’encre, inspirée du principe des cycles Repères. L’idée de base est signée François Godin-Bellerive et Marjolaine Guilbert s’occupe de la mise en scène. Le produit de cette démarche créatrice, basée sur l’improvisation autour d’une ressource, nous entraînera dans une série d’épisodes retraçant une génération perdue, prise avec ses préoccupations et qui s’engouffre dans ses angoisses, la solitude et ses relations toujours complexes. On pourra y voir un portrait des rapports humains, ceux de la génération Y, à travers ces personnages qui tentent d’exorciser leurs malheurs par l’écriture. Battement d’encre clôturera l’automne du 30 au 4 décembre au Théâtre de poche.

Quoi ?Saison automne 2011 des Treize

Où ? Théâtre de poche & Amphithéâtre Hydro-Québec, pavillons Maurice-Pollack & Alphonse-Desjardins de l’Université Laval

Quand ? 12 au 16 octobre (Avenue Q), 8 au 13 novembre (La traverse), 22 au 26 novembre (Le bourgeois gentilhomme), 30 novembre au 4 décembre (Battement d’encre)

Combien ?12 $ en prévente (au Bureau de la vie étudiante), 14 $ à la porte.

Crédit photo : Claudy Rivard