La Galerie Michel Guimont, rue Saint-Paul, nous a tout récemment révélé l’exposition Trois, qui met en vedette l’allégresse de Diane Landry, l’abondance de Josée Landry Sirois et la splendeur de Paryse Martin; toutes anciennes étudiantes à l’Université Laval. Aujourd’hui, elles constituent un tour de force en art actuel québécois.

Stéphane Bernard

Le travail de Diane Landry est bien connu ici et ailleurs depuis un bon moment. En 2008, elle a passé six mois à New York au Studio du Conseil des arts et lettres du Québec tandis qu’elle participait la même année au monumental C’est arrivé près de chez vous : L’art actuel à Québec au MNBAQ. Ses œuvres installatives fonctionnent en dialogue avec sa démarche en animation-performance-vidéo et c’est alors que cette dernière engendre les œuvres inédites ici présentées : photographies tirées d’œuvres antécédentes. Les séries venant de Jongler (2009), Un silence radio (2008) et Le bouclier perdu (2005) positionnent le spectateur au seuil de l’intime et de l’étranger. Un apéritif fringant pour ce qu’elle présentera en mai lors de la Manif d’art 6.

Pour sa part, Josée Landry Sirois a remporté le grand prix du Concours d’œuvres d’art de la ville de Québec en 2009 et elle a participé au 26e symposium d’art contemporain de Baie-St-Paul en 2008. Depuis ce temps, son travail a vu une certaine évolution vers l’intégration de diverses techniques à son dessin instinctif tel le papier plissé, l’origami et le bas-relief. Les œuvres qui se trouvent en galerie ont donc une nouvelle considération pour les formes classiques sans abandonner les accumulations sentimentales maintenant caractéristiques à son travail.

Pour conclure, une nouvelle production issue de Paryse Martin, doctorante de l’UQAM et chargée d’enseignement à l’École des arts visuels de Laval. Les pièces présentées, neuf dessins à techniques mixtes et trois bronzes, chacune aussi attachante que l’autre, propose un instant loufoque en croisant natures mortes à une figuration domestique baroque. En fait, les bronzes étaient vendus avant même le montage terminé ! Un retour en galerie longuement attendu pour celle qui sait nous transporter sans mésaventures de l’autre côté du miroir.

Quoi ? Trois

Qui ? Diane Landry, Josée Landry et Paryse Martin

Où ? Galerie Michel Guimont

Quand ? Jusqu’au 26 mars

Crédit photo : Stéphane Bernard