Vous arrive-t-il de penser à ce que le monde ressemblera dans 50 ans? Il risque d’être complètement différent de celui dans lequel on vit. Une évolution technologique n’attendant pas l’autre, il est assuré que plusieurs choses se produiront d’ici là.

Au cours de la dernière fin de semaine, on a été prévenus d’un autre changement. Tous les magasins HMV du Canada, sans exception, fermeront leurs portes d’ici la fin du mois d’avril. Pour certains amateurs de films et de musique, ça signifie la fin d’une époque.

À mes yeux, il s’agit plutôt d’une suite logique à un mouvement entamé il y a un certain temps. Prenons par exemple les nombreux endroits où on pouvait louer un DVD qui ont récemment disparu. On pouvait s’attendre à ce que la situation continue de se détériorer.

Comme plusieurs autres amateurs de films, mes habitudes de consommation ont changé dans les dernières années. Il existe désormais plusieurs moyens d’en acheter sans se déplacer. Lorsqu’on a envie de les réécouter, il n’est plus nécessaire d’avoir le disque en main. Avec l’accès à un nuage comme celui d’iTunes, il suffit de se souvenir de son nom d’utilisateur et de son mot de passe.

Qu’en est-il du papier?

Les boutiques de livres seront-elles les prochaines à écoper? La question mérite d’être posée. Je ne crois toutefois pas que ce sera le cas. Quand on écoute un CD ou un DVD, le fait de l’avoir acheté en boutique ou en ligne ne fait pratiquement aucune différence.

Par contre, lire un livre en tournant les pages une à une ou en défilant un doigt sur un écran en fait une énorme. À lui seul, cet avantage devrait permettre aux bouquins d’occuper une place spéciale dans le cœur des littéraires pendant encore longtemps.