Plusieurs moyens sont bons pour passer le temps entre deux cours. Bien sûr, il y en a des plus utiles que d’autres. Mais soyons réalistes. La plupart du temps, en ces occasions, le cellulaire a le dessus sur tout le reste.

Et quand on parle de cet outil, il est certes question de réseaux sociaux, mais aussi parfois de jeux. Dans les dernières semaines, j’ai fait la découverte de Super Mario Run, le premier jeu créé par le géant Nintendo pour les téléphones cellulaires intelligents.

Il s’agit d’une drôle de coïncidence! Alors que Pokémon Go a été l’une des applications les plus populaires en 2016, un autre personnage de fiction ayant marqué toute une génération refait surface à peine quelques jours avant la fin de l’année.

Ce jeu est loin de la perfection, mais on peut quand même y trouver son compte. Il ressemble beaucoup à ses prédécesseurs sur d’autres consoles, le but étant de compléter une série de tableaux pour délivrer la princesse Peach du méchant Bowser. La différence est que le joueur doit se contenter de regarder son personnage avancer et lui permettre de sauter aux bons moments.

Le problème, c’est que pour avoir accès aux autres niveaux que ceux offerts en démonstration, il faut débourser 13.99 $. Oui, vous avez bien lu. Ce n’est pas donné. Donc, à moins d’être en amour avec Mario et ses compagnons, c’est trop cher payé pour un jeu auquel on passe vite à travers.

L’option de pouvoir contrôler d’autres personnages que Mario est intéressante. Le mode en ligne avec lequel on peut se mesurer à d’autres joueurs est divertissant. Ce n’est toutefois pas suffisant pour justifier ce prix. Si on se contente des trois niveaux gratuits, l’application demeure quand même un bon moyen de se changer les idées.