Photo: François-Xavier Boulanger-Nadeau

Quatre cents centimètres de neige cet hiver, 400 millimètres de pluie cet été. Bon 400e mesdames et messieurs!

Après avoir affronté l’hiver et ses tempêtes, déneigé maintes et maintes fois l’entrée de l’appartement, décoincé la voiture des masses de «marde» blanche qui l’assaillait, perdu la moindre parcelle de patience qu’il restait en un être humain, voilà que nous devons affronter l’été, avec ses records de précipitations, qui n’ont plus rien à envier à ceux de l’Angleterre. Ça fait presque regretter l’hiver.

Pluie, vents, tonnerre, éclairs. Pas une piscine en haut de 70 degrés. Pas un brave dans le lac. Qui peut se vanter d’être sorti de la maison sans parapluie? Sans imperméable? En gougounes? Se confesser d’avoir porté des shorts plus de dix fois? Ou mieux, d’avoir un bronzage naturel provenant uniquement du soleil de la Capitale? PERSONNE!

L’été le plus moche en 50 ans. Le plus moche! Immédiatement après le plus rude hiver de tous les temps. Merci Québec!

Et pas moyen de programmer une activité. On annonce beau, on appelle les amis et on sort en terrasse, c’est I-NÉ-VI-TA-BLE : une fois la bière sur la table, le ciel se couvre et les cordes tombent! À l’opposé, on prévoit des orages, on se prépare un petit après-midi au cinéma, ASSURÉMMENT, le soleil brillera à en faire suer les poissons!

La météo, pour remédier au problème, en vient à prédire tout plutôt que rien. «Ensoleillé avec passages nuageux, possibilité d’averses et/ou d’orages». Merci pour la clarté! Mais je m’habille comment, moi, pour aller au concert en plein air où je peux gager l’entièreté de ma dette d’étude qu’il n’y aura pas d’abris pour les spectateurs s’il se met à pleuvoir? Pire! Une animatrice radio disait vendredi dernier qu’on annonçait «40% de probabilités de soleil pour le week-end»! Mais depuis quand la météo fait des probabilités sur le soleil?
Oubliez les pique-niques, les ballades dans le parc et le roller. Essayez de faire du vélo avec un parapluie, le vent dans la face, juste pour voir. Et si vous y parvenez, s’il vous plaît, prenez une photo de ça que je rie un peu!

Vos vacances… vous les avez passées au soleil? Bien sûr que non! Deux belles semaines de pluie n’est-ce pas? Et comme si le dieu de la pluie voulait nous emmerder un tout petit peu plus, dans toute son ironie, il a pris congé la première semaine du retour au boulot pour laisser planer une parcelle de soleil! Le salaud. Trente degrés dehors, une belle brise… à l’air climatisé entre quatre murs, on s’en fout!

Avec le retour à l’école qui approche à grands pas, ce sera quoi? Des semaines ensoleillées et des week-ends de pluie? Tout pour motiver les étudiants!

Bonne rentrée et tenez bon, parce qu’il paraît que le manque de soleil peut jouer sur l’humeur…