Selon la formation officielle des serveurs de St-Hubert BBQ, les étapes pour servir une table se déroulent de la manière suivante: Accueil, salade de choux, commande, service, vérification des plats, desserts et paiement. Simple! Efficace! Pas besoin de se casser la tête.

Est-ce que je suis le seul à aller manger au restaurant pour avoir du bon temps? Je parle d’un bon temps en ayant en tête: avoir la paix. La sainte paix! C’est ça, au fond, la différence entre manger et aller manger. J’en conviens, c’est la paresse qui mène l’humain dans les restaurants. La paresse de vouloir manger comme à la maison, mais en ne faisant rien que de dire: Je veux ceci, je veux cela! Manger du grec sans pleurer en coupant des oignons. Manger de la dinde farcie sans avoir à farcir la dinde. Manger du porc rôti sans avoir à le faire rôtir.

Mais comment faire pour déguster notre plate paresse en paix si la personne désignée pour apporter nos plats passe la soirée à nous donner un trop bon service? N’ayons pas peur de paraître trop chialeux et levons-nous! Disons-le! Un serveur n’est que l’arrière-petit-enfant des anciennes servantes des états esclavagistes. Un fantôme ayant découvert que de servir les gens et de s’agenouiller par terre pour tirer la chaise des clients qui lui donneront en échange une poignée de change pour le récompenser est une manière parfaite de gagner sa vie.

Comment manger sans avoir l’appétit coupé en sachant que le jeunot à la bouche fendue comme le Joker qui vous demande: «Est-ce que tout va bien?», se motive en pensant : «Pourboire! Pourboire! Pourboire!» De quelle manière devrait-on se sentir, nous, clients, couple, famille ou individu lorsque pour la énième fois, nous devons hocher la tête avec un beau : «Ben oui! Tout va bien!»

Tout va bien, en effet. Sauf le fait que nous ayons à le répéter à tout bout de champ! Être serveur aux tables dans un restaurant c’est comme tondre la pelouse. Si on commence n’importe où et qu’on va dans tous les sens, c’est évident qu’on va regarder le travail à la fin et que ça va avoir été fait tout croche. La petite madame qui paye va voir aussi que le service offert, bouffe ou gazon, est digne d’une tour lego érigée par un enfant de 4 ans.

J’espère ne pas diaboliser personne, chers serveurs, en disant tout simplement: «Tout est beau. Foutez-nous la paix!»