«Ça a été excessivement difficile d’arrêter de coacher à l’automne, mais dès ce moment, c’est devenu clair dans mon esprit qu’après 38 ans et deux mois comme entraîneur, je n’allais probablement pas revenir. J’ai compris que c’était peut-être le temps de penser à moi et à ma santé», a déclaré Jacques Paiement la semaine dernière. Son retrait à l’automne pour raison médicale et son remplacement provisoire par son fils, Jacques Paiement Jr., à la tête de l’équipe, laissait présager une telle issue. Pourtant, personne n’osait se l’avouer, étant donné la qualité du travail de M. Paiement depuis le début de sa carrière d’entraîneur.

«C’est une page qui se tourne dans l’histoire de l’équipe et de la province. Pour moi, c’est le meilleur coach qu’il y a eu au Québec en matière de basket», déclare même Charles Fortier, l’un des entraîneurs-adjoints du Rouge et Or et ancien joueur de Laval sous les ordres de Jacques Paiement. Celui qui déclare devoir beaucoup à M. Paiement au point de vue du basket, («c’est lui qui m’a coaché quand j’ai commencé, c’est lui qui a formé ma game et qui l’a raffiné par la suite»), affirme ne pas être surpris par sa décision. «J’étais au courant parce que je fais partie du coaching staff et que je suis proche de Jacques. Ça fait quelques fois qu’on en discutait, on s’y en attendait un petit peu, malgré qu’il a l’air de bien aller. Mais coacher, c’est pas quelque chose de facile, c’est stressant.»

Une grosse perte pour Laval
Pourtant, Charles Fortier pense que le passionné qu’est Jacques Paiement ne pourra se passer de basketball bien longtemps. «Il ne sera pas capable de s’arrêter du jour au lendemain. Je pense qu’il va s’impliquer un petit peu, il va avoir plus de temps pour aller à son rythme. On va encore pouvoir profiter de son bagage, de son expérience et de son savoir-faire.» Charles Fortier estime que c’est une grosse perte pour l’équipe du Rouge et Or, mais qu’elle va continuer à évoluer dans la même direction que sous les ordres de M. Paiement, puisque «la personne qui va sûrement le remplacer, c’est Jacquo [Jacques Paiement Jr.], son fils, qui est issu d’un système qui ressemble beaucoup à celui de Jacques.»

M. Paiement, qui est à l’origine du renouveau de l’équipe masculine de basketball, est «excessivement fier d’avoir travaillé pour le Rouge et Or». Il déclare quitter l’équipe «avec la certitude que le programme est solide et qu’il le restera» et avec la fierté d’avoir pu assister à la progression des foules dans l’enceinte du gymnase du Peps.

Le bilan de Jacques Paiement à la tête de l’équipe est impressionnant : en neuf ans, il aura amené le Rouge et Or en finale provinciale à huit reprises, pour cinq victoires. Il présente aussi une fiche positive de 185 victoires pour 101 défaites, toutes compétitions confondues.