L’UL se défend