Le Buffet de l’Antiquaire

En ces temps de grève et de température bipolaire, on cherche parfois un petit baume pour notre cœur, pour alléger ces journées de mauvais temps ou de lutte pour nos convictions. La bouffe de maman, dans ces temps-là, réussit toujours à être une source de bonheur et de réconfort incomparable. Et parce qu’on ne peut manger chez elle à chaque instant, on peut se compter chanceux que des endroits comme le Buffet de l’antiquaire existent.

Alexandra Fiset

Le décor, aux allures d’un snack-bar comme on en a vu plein, est sans prétention, mais on s’y sent bien. De toute façon, on sait très bien qu’on n’est pas la pour le paysage.

À la lecture du menu, on croirait faire l’inventaire du réfrigérateur de sa mère ou de sa grand-mère: steak haché, rôti de porc et patate jaune, cuisse de poulet barbecue ou  ragoût de boulettes. Déjà, les odeurs riches qui se dégagent de la cuisine à aire ouverte nous donnent l’eau à la bouche et lorsque l’on voit défiler les assiettes, il est encore plus difficile de faire son choix.

Mon invité décide de commander le cipaille qui semble être un must auprès des clients réguliers de la place. Mon choix se tourne vers le spaghetti gratiné avec champignons sautés qui, selon les rumeurs, est fait avec une sauce à la viande exquise. On nous apporte d’abord deux soupes, une aux pois et l’autre aux tomates qui n’ont rien de la fine cuisine, mais qui goûte la maison et l’amour.

Ensuite arrivent nos plats aux portions musclées. Mes spaghettis sont bombés dans un bol rempli. Ils sont recouverts d’une couche épaisse de fromage parfaitement gratiné et que dire de la sauce ! Un amalgame des meilleures sauces à spag que j’ai pu manger dans ma vie, un bon goût de viande et épicé avec justesse et suffisamment de tomates. Le cipaille cache sous sa pâte un bon mélange tendre de bœuf, de veau et de porc. Les saveurs y sont riches et encore plus avec un peu de ketchup! L’assiette est garnie d’une salade verte à son plus simple et à de traditionnels légumes « de soir de semaine». On y voit le souci de conserver une thématique de bouffe maison, mais les accompagnements auraient pu être un peu plus raffinés.

La cerise sur le sundae, l’Antiquaire propose pour dessert pouding au riz, shortcake aux fraises, gâteau maison ou différentes tartes. Tout y est, bonne bouffe, convivialité et confort. Ne dites-le pas à votre maman si vous allez au buffet de l’Antiquaire, elle pourrait être jalouse.

Prix = petit prix

Qualité = 2 flutes

On aime = la simplicité des plats et les portions généreuses

On aime moins =  Les accompagnements de salade et de légumes