Un décor unique, une cuisine de passion, un talent pour la pâtisserie, le Roelli représente tout ceci. Avec ses déjeuners le week-end, il offre de quoi se lever du bon pied.

Alexandra Fiset

Ses murs roses éclatants et sa tapisserie baroque noir et blanche pourraient d’un premier coup d’œil sembler assez brutaux. Au contraire! Avec sa salle à manger ensoleillée et sa douce trame sonore de chansonnette française, le réveil y est doux et plaisant. On nous offre tout de suite un délicieux café au lait que l’on peut sucrer avec de charmants petits cubes de sucre brun déposés sur la table. Déjà, on sent que le repas sera raffiné, mignon et garni de plusieurs petites attentions.

On peine à arrêter notre choix, car les propositions du menu déjeuner sont toutes alléchantes. Finalement, mon invité opte pour la brouillade d’œuf au fromage de chèvre et ciboulette. Celle-ci est impressionnante. Elle est moelleuse, contient suffisamment de chèvre et beaucoup de ciboulette pour l’alléger. La brouillade est accompagnée d’une grosse tranche de pain de ménage visiblement faite le matin même. Le plat est somme toute un peu lourd, mais tout de même délicieux.

Je me tourne vers les œufs bénédictins au jambon qui ne contiennent que des produits faits sur place, comme la majorité des plats proposés. Le jambon est à des milles des jambons pressés que l’on peut trouver ailleurs. Il s’effiloche doucement en bouche, il est tendre et savoureux. La sauce hollandaise est d’abord saisissante. Bien différente de celles déjà mangées, j’ai douté quelques secondes, et puis j’ai grandement appréciée. Ce nappage est monté de nouveau pour chacune des assiettes avec une base de vin blanc et assaisonné au piment d’Espelette. C’est plus léger et un peu plus aigre et cela s’accorde très bien avec le jambon. Un petit bémol aux œufs qui étaient un peu trop cuits et pas coulant du tout.

Le comptoir de pâtisserie étant si alléchant, nous n’avons pas pu résister à en gouter quelques une même si nous étions comblés. Les agencements de saveurs audacieux et la créativité des pièces sont impressionnants. Un vrai régal pour les papilles et les yeux.

On aime; que chaque détail soit important

On aime moins ; les salades fruits d’accompagnement qui semblent provenir d’une canne

2 coupes

prix : deux $$

Crédit photo : Hubert Gaudreau