L’été indien nous a passé sous le nez. Le froid a pris le dessus. Les centres d’achat nous sortent déjà leurs plus belles compilations de Noël. Nos écharpes sont bien autour de nos cous, essayant de nous apporter chaleur et réconfort. Parfois en vain. C’est ainsi, grelottante à l’arrêt d’autobus, qu’une adresse me vint à l’esprit : Soupe et Cie.

Marie-Claude Savoie

Bien installé sur la 3e avenue dans le quartier efferves­cent de Limoilou, Soupe et Cie est un endroit à découvrir autant pour son menu éclaté que pour son ambiance feu­trée. Dès que l’on y entre, le petit local fait penser aux dé­cors des Milles et Une Nuits… version «shack» québécois! Les banquettes recouvertes de dizaines de coussins moel­leux et les lustres scintil­lants se partagent la vedette avec les quelques trophées de chasse et les meubles en bois massif. Les lumières tamisées et les doux parfums d’épices nous enveloppent et nous font presque oublier la fraîcheur de novembre.

Pour ce qui est du menu, il est, évidemment, essentielle­ment composé de soupes, du plat principal au dessert! Mais il y a aussi une vaste sélection de tartares de poisson et de boeuf. D’ailleurs, c’est le boeuf saignant à la citronnelle que notre hôtesse nous propose ce soir-là en entrée. Un «must» de la place, à la hauteur de sa réputation! Ce tartare est une véritable explosion de saveurs et de textures qui forment en­semble un tout assez unique. Le croquant des arachides, la fraîcheur de la coriandre et l’acidité du citron me font en­core saliver !

Puis, ma soupe-repas ar­rive : la Suisse! Servie dans un chaudron déposé sur une planche de bois, elle consiste en une version améliorée de la soupe à l’oignon. Gratinée d’un mélange de cinq fromages et garnie de jambon braisé, c’est une soupe qui saura conquérir le cœur des dents salées. Par contre, le tout est bien dosé. Le goût du bouillon est allégé grâce à l’épaisse couche de fromage, rehaussée de romarin.

Enfin, c’est le ventre bien rempli que je décide tout de même de goûter à leur fa­meuse soupe dessert! Je ne peux résister à l’appel du sucre et l’amoureuse du chocolat que je suis n’a pas été déçue. L’onctueux mélange de cho­colat noir et de crème parsemé de petits fruits et de pistaches était excellent! Sans oublier le tapioca géant qui apporte une belle fraîcheur. Ainsi, comme tout le reste, les ingré­dients sont bien balancés. Une douce façon de terminer ce repas chaleureux !