Beaucoup de détails restent encore à ficeler avant la première pelletée de terre du Super PEPS. Bien que le projet ait été maintes fois présenté, les plans de construction restent toujours à concevoir. Ces plans et devis, qui à eux seuls coûteront plusieurs millions de dollars, sont directement financés par l’argent mis sur la table par les trois paliers de gouvernement impliqués dans le dossier. Cependant, on peut d’ores et déjà affirmer que le stade de soccer intérieur sera le premier bâtiment à voir le jour.

Pour Gilles D’Amboise, directeur du SAS, ce sont des efforts entrepris depuis belle lurette qui aboutissent, pour que le PEPS redevienne en mesure de répondre à la demande. «On ne répondait plus à la demande sans cesse grandissante de nos installations. Chaque année, nous présentons plus de 140 évènements majeurs, mais nous devons en refuser plus d’une centaine. On les accueille dans des conditions qui ne sont plus dans les normes. L’objectif, c’est d’avoir plus d’offres», fait-il valoir. Monsieur D’Amboise fait notamment référence à la présentation du Challenge Bell où, chaque année, les installations temporaires coûtent 200 000 dollars. Le gymnase de 3400 places qui sera construit dans les années à venir fournira ainsi des installations permanentes, en plus de contribuer à faire venir plus de joueuses.

Outre le stade de soccer intérieur et le gymnase ultra-moderne, où les équipes de basketball et de volleyball du Rouge et Or auront la chance de se produire, un deuxième bassin aquatique, de nouvelles salles d’entraînement, des vestiaires, des bureaux ainsi qu’un système d’éclairage pour le stade de football viendront, entre autres, compléter la nouvelle infrastructure.

Bonne nouvelle pour le Rouge et Or
Il ne va pas sans dire que cette annonce constitue plus qu’une bonne nouvelle pour les équipes du Rouge et Or. Pour Gilles Lépine, coordonnateur des activités d’excellence du programme lavallois, ce nouvel et dernier élan donné au projet constitue «un énorme développement. Pour le Rouge et Or, cela signifie plus de spectateurs, plus d’événements et plus de publicité. Le joyau du projet qu’est le gymnase permettra au Rouge et Or de présenter des spectacles de plus grande envergure, comme c’est le cas dans la NCAA (National collegiate athletic association). On a beaucoup à faire pour s’en approcher, mais c’est un pas dans la bonne direction», dit-il. «C’est extra pour les étudiants, c’est extra pour le recrutement d’entraîneurs et d’athlètes. On augmente le nombre de plateaux, les heures d’entraînement et, finalement, il y a plus de monde qui feront du sport», s’enthousiasme-t-il.

Le système d’éclairage donnera ainsi la chance aux équipes de soccer et de football de présenter des rencontres en soirée. Monsieur Lépine souligne qu’aujourd’hui, «il ne s’agit plus seulement de vendre un ballon qui entre dans un but ou un panier; il faut vendre l’événement», explique-t-il. En plus de donner la chance au Rouge et Or soccer de disputer sa saison intérieure sur le campus –l’équipe doit présentement disputer ses rencontres à Charny, le stade intérieur fournira à l’équipe de football un endroit pour pratiquer en hiver sur une surface aux dimensions réglementaires.