PHOTO: FRANÇOIS-XAVIER BOULANGER-NADEAU

Parmi les fonctions du nouveau logiciel de gestion des études, il sera possible de vérifier les exigences de langue des programmes, trouver les équivalences de cours, de connaître le nombre d’étudiants sur la liste d’attente d’un cours et permettra un meilleur délai de réponse lors de l’admission. Capsule permettra à l’étudiant de «voir l’évolution de son programme d’étude», selon Geneviève Bhérer, coordonnatrice aux relations avec le milieu du projet. Plusieurs universités se sont doté du logiciel (banner), dont McGill et l’UQAM.

Le projet, initié en 2005, avait mené à l’instauration des frais technologiques de 1,65$ par crédit, soit 24,75$ pour une session de quinze crédits. Selon Mme Bhérer, Capsule est financé moitié-moitié par les étudiants et l’Université. «?Il y a eu des difficultés à faire accepter le projet. Mais je suis certain que les étudiants vont être satisfaits. Ce projet est unique. Il est encore meilleur que le système de MIT (Massachussets Institut of technologies). Ce n’est pas pour rien que le ministère l’a accepté. C’est la base de la technologie», affirme Denis Brière, recteur de l’Université.

Le système Adage était devenu désuet et les coûts d’entretien élevés. Cette base de données date de vingt ans et les ressources humaines, capables de l’entretenir, devenaient rares. Le nouveau système offrira plus de possibilités, selon Claude Lemay, directeur du Service de l’information et des télécommunications (SIT). «?Avant, nous avions un cheval, maintenant nous avons une automobile?», image-t-il pour comparer les deux systèmes.

Le portail Webct sera également rénové. Cet automne, les frais technologiques seront de 5$ par crédit, soit 75$, malgré un sondage où 80% des étudiants avaient voté contre cette augmentation.