«Nos critères de sélection pour cet hommage sont: d’être né, d’avoir étudié ou travaillé à Québec dans le champ des sciences naturelles explique Sandra Gravel de Ressources Canada, partenaire de l’événement. On a choisi des femmes engagées dans la promotion des sciences.»

Dans la catégorie enseignement et recherche, Sœur Estelle Lacoursière qui fut une grande défenseure de l’environnement, Marguerite-Marie Roberge, une des premières femmes professeure à la Faculté des sciences de l’Université Laval et Marie-Hélène Thomas seront honorées.

Jacynthe Côté et Johanne Guay, présidente de Biopharmacopae, verront leur contribution à l’industrie également récompensée. Madeleine Caron, Anne-Marie Leclerc , Martine Savard, Thérèse Picard et feu Marie-Hélène Schaefer Lamontagne, qui a été la seule femme diplômée en chimie de l’Université Laval en 1948, seront quant à elles reconnues dans la catégorie des services publics. Dans le domaine de la communication, on reconnaîtra Danielle Ouellet, première femme diplômée au cycle supérieur en mathématiques à l’UL, Chantal Srivastava et feu Marcelle Lepage-Thibaudeau pour leur travail de vulgarisation scientifique.

Un hommage sera également décerné à la jeune relève, où le travail de Julie Lefrançois, étudiante à la maîtrise en génie mécanique sera souligné. Cette dernière qui est candidate au doctorat, travaillera à améliorer la performance de turbines à gaz pour en diminuer la consommation de carburant.