Malgré le fait que la date de paiement des frais de scolarité ait été devancée cette année, il ne semble pas avoir eu d’impact majeur sur le nombre de factures acquittées en retard. Pour l’automne 2007, une légère augmentation des paiements en retard de l’ordre de 3% a été observée par le Service des finances de l’UL.

En ce qui concerne la présente session d’hiver, on constate même une diminution de 1% des retards reliés au règlement des frais de scolarité par rapport à l’hiver 2008. «Le fait d’avoir devancé la date de paiement me donne l’impression que l’argent a été placé à l’avance par les étudiants, selon Louise Frénette, responsable du secteur droits de scolarité au Service des finances. Les étudiants semblent avoir été plus prévoyants», ajoute-t-elle.