Des membres de la Coalition de Québec pour la paix se sont rendus la semaine dernière aux portes du consulat américain situé dans le Vieux-Québec. Ils y ont remis une lettre adressée au nouveau président américain Barack Obama, l’invitant à œuvrer activement à la mise sur pied d’un processus de paix durable et équitable au Proche-Orient.

Entre autres, ils enjoignent Obama, qui sera en visite à Ottawa jeudi, à faire pression sur Israël afin que cessent l’occupation des territoires palestiniens, le blocus de la bande de Gaza ainsi que la prolifération des colonies juives en Cisjordanie. De plus, la Coalition, qui n’a pas été reçue à l’intérieur du consulat, a fait part, via sa lettre, de son espoir d’une solution juste dans la région. Cette solution, selon ses membres, passe par la création d’un État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale, la libération des prisonniers politiques et un juste compromis concernant la question des réfugiés.

«Nous estimons que dans un conflit, les parties en présence, engagées dans une douloureuse spirale de violence, ne sont plus forcément aptes à s’en sortir. Un médiateur est nécessaire. La caractère symbolique de l’élection du président Obama, ses premières déclarations et les premiers gestes qu’il a posés en ce qui concerne le Moyen-Orient nous incitent à penser qu’il pourrait être ce médiateur», dit Michèle Prince, membre de la Coalition et doctorante à l’Université Laval.