La Semaine de la relève coopérative se déroule jusqu’au 21 février. À l’Université Laval, la coopérative Zone et la Coop des cafés étudiants profiteront de l’occasion pour faire de la sensibilisation sur le modèle coopératif.

Chez Zone, le Comité éducation coopérative et le Comité développement durable s’efforcent de mettre de l’avant ce concept qui permet «d’être près des réalités du milieu et de voir les retombées directes», aux dires d’Anne-Marie Lemieux, étudiante à la maîtrise en géographie et membre du conseil d’administration de la coopérative.

«Parfois, les avantages que l’on peut tirer du modèle coopératif sont méconnus. Premièrement, c’est démocratique et ça va vers les besoins des membres. Il y a un retour vers la communauté. C’est aussi très solidaire entre les coopératives et les intervenants du milieu. L’intercoopération est un des grands principes», selon Mme Lemieux. «On essaie au cours de cette semaine de cibler de futurs étudiants, la future relève pour les coopérateurs», continue-t-elle.

Aux dires d’Anne-Marie Lemieux, le modèle coopératif représente une alternative intéressante en ces temps troubles en économie. «De plus en plus, on est poussé à réfléchir sur la façon de faire fonctionner l’économie. Pourquoi ne pas laisser une opportunité au modèle coopératif?», s’interroge-t-elle. Une coopérative doit être autonome et indépendante au point de vue financier. La différence, c’est que ses profits sont retournés aux membres. C’est la différence les autres types d’entreprises.»

Un colloque sur le modèle coopératif devrait avoir lieu à l’Université d’ici avril, bien que les dates ne soient pas encore déterminées. D’ici là, le Forum coopératif 2009 aura lieu à Québec à la mi-mars, organisé par le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité.