Depuis l’avènement de Capsule, plus de 400 étudiants par semaine communiquent par téléphone ou par courriel à la ligne de support offerte par le Projet de modernisation de la gestion des études (PMGDE). Le directeur du projet, André Armstrong, assure que seulement quatre ou cinq plaintes ont été directement formulées à son département, le reste des appels n’étant que des demandes d’aide.

Un groupe Facebook de protestation, intitulé Capsule c’est de la marde, a été créé quelques jours après la mise en fonction de Capsule. Au moment de mettre sous presse, 781 étudiants de l’Université Laval avaient joint ses rangs pour se plaindre de la complexité d’utilisation de Capsule, un projet qui a coûté 26 M$ et qui a été financé à moitié par les étudiants, à raison d’une contribution de 1,65 $ par crédit depuis 2005. Érik Kretschmer, étudiant au doctorat en génie électrique et créateur du groupe, est critique face au résultat final: «Le problème principal de Capsule est que, selon moi, l’interface est beaucoup trop complexe et peu conviviale. Si je m’y perds et que je trouve ardue la simple tâche de m’inscrire à un cours, alors que j’ai un bon niveau de connaissances en informatique, je ne peux m’imaginer ce que c’est pour une personne avec moins d’expérience».

Transition difficile

Dans Capsule, il est impossible de faire des recherches par programme, seulement par matière. «Les matières ont été regroupées sous un mode significatif du contenu de matière. C’est là-dessus que nous avons travaillé, que nous avons fait les choix pour la recherche. Il n’existe pas dans Banner [le logiciel de Capsule] de lien formel entre le cours et le programme. Tout est traité dans le cheminement de l’étudiant», dit André Armstrong.

L’Université Laval a de plus profité de l’avènement de Capsule pour changer les numéros de cours. Si cela a pour avantage de créer une logique dans la numérotation, Capsule se montre incapable de faire le lien entre l’ancien numéro de cours et le nouveau, ce qui oblige les étudiants à faire plusieurs recherches avant de mettre la main sur les numéros en question.

De plus, Capsule a de la difficulté à reconnaître les cours préalables, essentiels à l’inscription dans plusieurs matières. La semaine dernière, plusieurs étudiants ont dû procéder personnellement à leur inscription pour certains cours avec leur direction de programme. Ce qui, selon André Armstrong, serait déjà réglé. «On avait 20 cours dans cette situation […] On a tout corrigé. On croit que ça ne devrait plus arriver», affirme-t-il. Trois étudiants se sont également retrouvés sur le dossier personnel et confidentiel d’un autre étudiant. À cet effet, le PMGDE a rapidement pris contact avec les personnes concernées et s’affaire à trouver les failles du système.

Déceptions
Le président de l’AELIES, Jérôme Lankoandé, s’explique mal pourquoi le projet initié en 2005 débute si difficilement autant les étudiants. «Nous avons payé beaucoup d’argent pour le projet de modernisation de la gestion des études. Nous avons payé pour que l’on améliore le système. En retour, le service n’est pas au rendez-vous. […] Les nouvelles technologies doivent avoir un seul rôle et c’est de faciliter le travail des gens. On ne doit pas changer juste pour le plaisir, sinon on n’en veut pas.»

«Il y a une certaine grogne par rapport à Capsule», note Barbara Poirier, présidente de la CADEUL. D’ailleurs, une page Web est actuellement disponible sur le site Internet de la Confédération, où les étudiants sont invités à commenter le nouveau système. Le nouvel exécutif rencontrera ses associations membres cette semaine, afin de recueillir leurs impressions.

«Beaucoup de gens trouvent que c’est facile, estime quant à lui André Armstrong. On a quand même 12 000 étudiants qui se sont inscrits par eux-mêmes. Est-ce que c’est facile? C’est plus différent que facile. Les gens doivent s’adapter. Une fois qu’on a compris le principe de la session et du pointage, ce n’est pas nécessairement plus complexe.» Selon le représentant de l’Université, Capsule devrait être complètement fonctionnel en septembre. Quelques modifications y seront apportées d’ici là.