Le « pouvoir au peuple » : c’est sous cette thématique que s’est tenu le premier bière et politique du Comité d’animation sociopolitique de la CADEUL, mardi 20 janvier dernier au Pub universitaire. Les étudiants ont pu apprécier une conférence de Marc-André Cyr, professeur au département de Science politique de l’UQAM, tout en échangeant sur les grands mouvements sociaux qui ont modifié le Québec et ses citoyens.

Frédéric Chrétien

Une cinquantaine d’étudiants étaient réunis mardi dernier au Pub Universitaire, entre bières et conférence, pour marquer le premier évènement du Comité d’animation sociopolitique (CASP) de la CADEUL. Au menu de ce bière et politique : discussions sur l’impact des mouvements sociaux et du vote dans notre démocratie

C’est Marc-André Cyr, professeur en science politique à l’UQAM, blogueur au Voir et à Urbania et chroniqueur à Nouveau Projet qui a ouvert les conférences et les débats. Celui-ci a couvert des problématiques telles : qu’est-ce que la démocratie ?, réfléchir au vote comme une perversion de cette dite démocratie, réfléchir aux mouvements sociaux comme vecteur de cette démocratie.

Bien qu’un des conférenciers invités, Louis Massicotte, professeur titulaire au département de Science politique de l’Université Laval, n’a pas pu prendre part aux discussions, Florence Côté, VP aux affaires externes de la CADEUL et membre du CASP, s’est tout même avouée ravie de cette rencontre : « Nous sommes satisfaits de la première activité du CASP, notamment de la réaction positive des étudiants qui ont manifesté un grand intérêt pour l’activité. Malheureusement, un des deux intervenants de la soirée, Louis Massicotte, a eu un empêchement de dernière minute et n’a pas pu offrir la répartie à Marc-André Cyr. Ce dernier s’est malgré tout très bien débrouillé, mais nous aurions apprécié pouvoir offrir le programme qui était prévu à la base et présenter les deux côtés de la médaille dans l’exploration du vote et des mouvements sociaux au Québec. »

Florence Côté s’est faite rassurante pour ceux qui voudraient participer à d’autres évènements de ce genre. Les organisateurs sont déjà en train de plancher sur trois autres activités jusqu’à la fin du mois de mars.

Des étudiants satisfaits

Les témoignages récoltés dans la salle font écho aux paroles de l’organisatrice. « J’ai trouvé l’événement fort agréable et je serais intéressé à retourner à un évènement semblable, a déclaré Pierre-Luc Doucet, étudiant au baccalauréat en informatique. L’ambiance décontractée a permis de réduire l’impression de distanciation, souvent trop présente, entre le conférencier et nous, laissant plus entrevoir une forme d’échange d’idées amicales plutôt qu’une présentation monotone, complexe et froide. »

Catherine Pellerin, étudiante au baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire, a elle aussi apprécié l’expérience : « Ce que j’ai le plus aimé est l’intimité. De plus, j’ai apprécié qu’il précise que ses idées étaient parfois hors des normes du grand public. Il ne prétendait pas avoir la vérité absolue et ne tentait pas de nous endoctriner ce que j’ai bien apprécié. J’aimerais retourner à ce genre d’évènement. »

Pour Laura Huet, étudiante au même baccalauréat, c’est un succès complet ! « J’ai adoré le concept de la soirée. J’ai trouvé intéressant le fait d’avoir en premier lieu un expert en la matière et d’ensuite pouvoir échanger avec lui. Le choix du Pub universitaire comme lieu de conférence favorise et incite les échanges », a-t-elle déclaré.

Le conférencier lui-même, Marc-André Cyr, s’est avoué satisfait de la soirée : « J’ai trouvé la soirée très bien, les étudiants allumés, intelligents et ouverts. ».

Évènements à venir d’ici la fin du mois de mars

Midi-Conférence sur le droit des locataires et les coopératives d’habitation en collaboration avec le Bureau d’information juridique (BIJ) et la Fédération des coopératives d’habitation de Québec-Chaudière-Appalaches (FECHAQC) : 3 février à 11 h 30 au Pavillon Charles-De Koninck (local à confirmer).

Conférence sur le mode de scrutin provincial (lieu, date et conférencier à confirmer)

Colloque sur la diversité sexuelle et de genres en collaboration avec le Groupe gai de l’Université Laval (GGUL) (lieu et date à confirmer).