Julien Clain est un jeune étudiant français âgé de 22 ans. Grâce à son parcours atypique, sa passion pour le domaine de la recherche et son excellence scolaire, il s’est mérité une bourse de 10 000$. Impact Campus en partenariat avec la Fondation de l’Université Laval vous présente un universitaire avec un parcours impressionnant.

« J’ai commencé mes études dans l’île de la Réunion, un département français outremer situé dans l’océan Indien. Là-bas, j’ai fait deux licences, qui sont l’équivalent de deux baccalauréats, une licence en biologie et une autre en géologie. Pour ma troisième année, je suis venu en échange international au Canada », raconte Julien Clain. Il explique qu’une fois à l’Université Laval, il a dû faire un choix entre se concentrer sur la biologie ou la géologie. Le jeune homme a choisi sa première passion, la biologie.

L’étudiant du deuxième cycle confesse qu’il fut immédiatement séduit par le campus : « l’Université en général et l’offre de programmes que l’on me proposait m’ont tout de suite emballé. J’ai donc décidé de rester ici et de postuler sur un poste de chercheur dans l’équipe du Dr. Jérôme Estaquier du CHUL (Centre hospitalier de l’Université Laval) ».

« Le projet de recherche du Dr. Estaquier est un projet très intéressant. Je travaille sur les nouvelles stratégies thérapeutiques pour combattre le VIH (Virus de l’immunodéficience humaine). C’est l’une des raisons qui m’a convaincu de rester », relate l’étudiant qui entreprend son doctorat dans trois mois. « On cherche à mieux comprendre le fonctionnement du virus, et tant qu’on ne le comprendra pas, on ne pourra pas le guérir – le Docteur Estaquier, ajoute-t-il, est un visionnaire. J’apprends de nouvelles techniques, de nouvelles méthodes de travail, j’apprends une multitude de trucs sur la recherche et sur le virus du VIH. »

Malgré son amour pour le Québec, lorsque questionné sur son avenir, il ne ferme pas la porte à poursuivre sa carrière à l’international. « Tout dépendant des offres d’emploi, j’aimerais bien voir ce qui se fait ailleurs dans le monde dans le domaine de la recherche. J’ai vu la France et le Canada, j’aimerais bien voir les États-Unis. »

Une bourse qui sera bien investie

Le travail de Julien dans le domaine de la recherche lui a permis d’obtenir la bourse de recrutement au doctorat du Fonds de recherche sur le VIH/Sida.

« La bourse a un gros impact sur le plan personnel, parce que ça me pousse à aller de l’avant, d’être motivé et de continuer dans mes recherches. La recherche pour moi c’est une vocation. »

Cette bourse de 10 000$ sera principalement investie dans la recherche, raconte le futur doctorant : « financièrement, je ne profiterai pas personnellement de la bourse. L’argent sera investi dans la recherche. Je vais pouvoir me procurer de nouveaux appareils à la fine pointe de la technologie. Ça va aider le laboratoire et notre équipe, et par extension, moi aussi ».

Il termine l’entrevue en donnant un petit conseil pour les futurs étudiants-chercheurs. « Ne jamais lâcher et d’être persévérant, car être étudiant-chercheur c’est parfois décourageant, mais très gratifiant. Pour être chercheur il faut être passionné par son travail. Il faut que ce soit une vocation que tu sois stimulé par ce que tu étudies, sinon tu n’y arriveras pas. »

De futurs diplômés inspirants présentés par La Fondation de l’Université Laval.