Quelques dizaines d’étudiantes et d’étudiants se sont rassemblé-es dans le Vieux-Québec, devant les bureaux du ministère des Finances, pour réclamer une «réserve» dans le prochain budget provincial pour améliorer les conditions de stage.

Cette action a été coordonnée par la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) ainsi que l’Union étudiante du Québec (UEQ) dans le cadre de leur campagne Stagiaires en solde. 

D’autres associations étudiantes, dont la CADEUL et l’AELIÉS, se sont jointes à la mobilisation de mardi matin.

«Tout travail mérite salaire! La population étudiante réclame une action de la part du gouvernement. La solution est simple: le ministre Roberge doit prévoir les sommes nécessaires dès le budget de la semaine prochaine», soutien Mathieu Montégiani, président de la CADEUL.

L’UEQ et la FECQ demandent aussi au gouvernement d’inclure des sommes dans le prochain budget afin de mettre en place, dès la session d’automne, des «mesures de compensation financière» pour les stagiaires.

Le premier budget du gouvernement Legault sera déposé le 21 mars prochain.

«C’est excessivement important qu’on ait des mesures, sur le terrain vous le voyez, les stagiaires sont précaires. C’est au prochain budget qu’on règle cette situation-là», a déclaré Guillaume Lecorps, président de l’UEQ lors de la manifestation spontanée.

Au micro, le président de la FECQ, Fred-William Mireault, et, à ses côtés, le président de l’UEQ, Guillaume Lecorps.

Le président de la FECQ, Fred-William Mireault, demande au ministre Roberge et à François Legault de respecter les demandes des associations étudiantes. «S’il n’y a pas d’argent au prochain budget, il va falloir que le ministre Roberge explique aux étudiants pourquoi il n’y a rien pour les stagiaires», mentionne-t-il devant les manifestants.

Photos : Frédérick Durand