La direction de l’Université Laval a annoncé le début des travaux de construction entourant le Centre de données massives (CDM). Échelonnée sur une période de neuf mois, la construction du Centre, spécialisé sur la collecte, le traitement et la valorisation de données massives verra le jour en janvier 2019, juste à temps pour la session d’hiver.

« C’est dans un contexte où la quantité de données générées et exploitées est en constante augmentation dans tous les domaines du savoir que l’Université innove en se dotant d’un centre spécialisé qui lui permettra de renforcer ses infrastructures actuelles et, par le fait même, d’augmenter sa capacité à gérer, à transporter et à traiter les données massives provenant de diverses sphères d’activités », illustre André Darveau, vice-recteur à l’administration de l’Université Laval.

Un lieu, plusieurs fonctionnalités

Installé sur la rue de la Terrasse, tout près du pavillon de Médecine dentaire, le bâtiment aura plusieurs fonctions bien distinctes. Il viendra premièrement « appuyer les activités de recherche de l’Université Laval qui génèrent ou nécessitent de grandes quantités de données, comme les travaux de recherche de Sentinelle Nord ou ceux de l’espace collaboratif PULSAR », explique la direction. Le CDM permettra aussi de venir en aide aux nouveaux programmes d’enseignement, tel que la maîtrise en informatique portant sur l’intelligence artificielle.

Le centre, étant à priori utilisé à des fins universitaires, permettra aussi aux institutions du domaine public, parapublic ou privé d’obtenir un soutien grâce à des partenariats. Il abritera une nouvelle salle de serveurs institutionnels, résistant aux pannes d’électricité. Finalement, l’infrastructure viendra alimenter en électricité d’urgence le Centre de calcul haute performance, le pavillon de Médecine dentaire et le pavillon Alexandre-Vachon.

Investir dans l’innovation et la recherche

« Animée par un esprit d’innovation et la recherche de l’excellence, l’Université Laval fait partie des principales universités de recherche au Canada », souligne la direction. Avec plus de 377 M$ alloué à la recherche l’an dernier, l’Université Laval se classe au 6e rang au Canada en terme d’investissements. Le développement du projet se base sur le principe de développement durable, c’est-à-dire que le CDM va permettre d’améliorer « la performance des infrastructures de l’Université Laval par la récupération énergétique », conclut la direction.

Le projet du Centre de données massives bénéficiera d’un appui total du gouvernement fédéral, grâce aux Fonds d’investissement stratégique (FIS) pour les établissements postsecondaires. 15 M$ serviront à la construction du bâtiment et 6,5 M$ pour les différentes composantes technologiques, pour un total de 21,5 M$.