Après une course contre la montre pour l’obtention d’un vaccin contre la COVID-19, Santé Canada en a finalement autorisé un premier, hier, une étape cruciale pour le Canada.

Selon les examens approfondis de Santé Canada, la proposition de Pfizer, reçue le 9 octobre 2020, répond aux exigences en matière d’innocuité, d’efficacité et de qualité pour son utilisation en territoire canadien.

Le gouvernement fédéral a annoncé que le Canada recevrait 249 000 doses de Pfizer dès la semaine du 14 décembre. De ce nombre, 4 000 doses devraient être acheminées au Québec et permettraient de vacciner environ 2 000 personnes.

Le Québec prêt à vacciner

Du côté du gouvernement provincial et des autorités de Santé publique, on nous indique que dès l’arrivée des premières doses, le Québec entamera sa campagne de vaccination.

« Le Québec est prêt à commencer la vaccination quand nous recevrons les premières doses, et ce, dès la semaine prochaine. L’expérience acquise dans les dernières semaines avec la vaccination contre la grippe nous a permis de tester nos façons de faire et de nous préparer pour la vaccination contre la COVID. »

– Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

L’objectif principal étant de prévenir des maladies graves et des décès, une liste des groupes prioritaires a été dévoilée par le Comité sur l’immunisation du Québec. L’ordre des groupes est le suivant :

 

  1. Les personnes vulnérables et en grande perte d’autonomie qui résident dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ou dans les ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF);

 

  1. Les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux en contact avec des usagers;

 

  1. Les personnes autonomes ou en perte d’autonomie qui vivent en résidence privée pour aînés (RPA) ou dans certains milieux fermés hébergeant des personnes âgées;

 

  1. Les communautés isolées et éloignées;

 

  1. Les personnes âgées de 80 ans ou plus;

 

  1. Les personnes âgées de 70 à 79 ans;

 

  1. Les personnes âgées de 60 à 69 ans;

 

  1. Les personnes adultes de moins de 60 ans qui ont une maladie chronique ou un problème de santé augmentant le risque de complication de la COVID-19;

 

  1. Les adultes de moins de 60 ans sans maladies chroniques ou problèmes de santé augmentant le risque de complications, mais qui assurent des services essentiels et qui sont en contact avec des usagers ;

 

  1. Le reste de la population adulte.

Pour le moment, il s’agit d’un avis préliminaire. Cela signifie que des mises à jour pourraient être effectuées au besoin.

Entre 22 000 et 28 000 Québécois pourraient être vaccinés contre la COVID-19 d’ici le 4 janvier prochain et 650 000 d’ici la fin mars 2021. Le vaccin sera offert gratuitement à l’ensemble des personnes qui résident dans la province de Québec.

« On voit enfin la ligne d’arrivée du marathon que nous avons commencé il y a plusieurs mois, mais les derniers kilomètres sont toujours les plus difficiles. L’arrivée d’un vaccin ne signifie pas qu’on peut relâcher les mesures sanitaires; au contraire, nous devons continuer nos efforts. Ce n’est pas le moment d’abandonner, maintenant que nous sommes si près du but. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux