C’est maintenant fait, les trois paliers gouvernementaux se sont engagés à payer leurs parts dans le projet de l’anneau de glace couvert de Québec.

La semaine dernière, le gouvernement conservateur annonçait qu’il mettrait sa contribution financière pour le projet de l’anneau de glace couvert. Une annonce inattendue à la suite de plusieurs pourparlers des dernières semaines qui n’indiquait pas une telle décision. Les instances municipales, provinciales et fédérales payeront chacun le tiers du projet de 97 millions. L’argent d’Ottawa proviendra des Fonds Chantiers Canada — une annonce qui réjouissait notre maire Régis Labeaume.

Également, le projet de l’anneau de glace sera construit dans l’arrondissement de Sainte-Foy, à proximité de l’Université Laval. Ce pourrait-il que certains songent au retour d’un Rouge & Or patin de vitesse? À ce jour, par rapport aux déclarations du Recteur de l’Université Laval, le sport ne semblait pas être une raison pour mettre la main à la pâte dans ce dossier. En effet, « ce n’est pas le projet de l’Université Laval, l’anneau de glace », affirmait-il au journal Le Soleil. Parallèlement, il faut savoir que l’anneau olympique de Calgary est lié à l’Université de Calgary. De ce fait, pour Marcel Lacroix, directeur adjoint de l’anneau olympique de Calgary, la viabilité de l’anneau serait « extrêmement difficile » sans un partenariat avec l’Université Laval, a-t-il avancé au quotidien Le Soleil. Éventuellement, nous pouvons supposer qu’un partenariat sera conclu, une entente qui ressemblera peut-être à celle de nos homologues albertains.

La construction d’un tel anneau aura également des impacts considérables sur le patinage de vitesse. En ce sens, l’étudiant en enseignement de l’éducation physique et des sports, Sébastien Beaulieu, voit en ce projet un tremplin pour le développement des athlètes. En effet, le patineur de vitesse du Centre National Gaétan-Boucher avance qu’il y aurait deux impacts importants. De ce fait, une telle installation « augmentera considérablement le nombre de patineurs qui participeront aux compétitions au niveau régional. Puisque la température est un facteur énorme concernant la participation des gens », affirme-t-il. Il est à noter qu’à Québec le seul anneau de glace pour le patinage de vitesse longue piste se situe à l’extérieur. Aussi, il ajoute qu’un anneau couvert « permettra de rivaliser davantage avec Calgary ». Le jeune patineur d’une quinzaine d’années d’expérience prétend également qu’« en fait, au Québec, nous possédons les meilleurs patineurs courte piste sur le circuit, et de loin. De plus, j’aime croire que c’est également le cas en longue piste. Il nous manque seulement des installations pour permettre à tous les patineurs de patiner au meilleur endroit sans que la température les influence ».

En somme, on ne peut également pas nier l’avantage qu’aura un tel projet pour accueillir d’éventuels Jeux olympiques. Avec ce projet et la construction de l’amphithéâtre, il va sans dire que la ville de Québec se met en bonne position pour la tenue d’événements sportifs d’envergure. Il ne reste qu’à espérer que l’anneau de glace pourra garantir aux athlètes des installations de qualité et qui conviendront à leurs besoins.