Le directeur de l’hôtel, Alain Girard, s’est allié au Musée de l’Amérique française et au Centre de la francophonie des Amériques pour faire parvenir ces livres aux communautés francophones dans le besoin. Les premiers à en bénéficier seront les enfants haïtiens dont le pays se relèvent difficilement du séisme de janvier dernier. «Ils ont tout perdu, rappelons-le. Le français ne doit pas seulement se parler quand on est jeune, il doit aussi se lire. C’est important pour se bâtir un avenir», affirme le directeur du marketing à l’Hôtel Château Laurier Québec,  Steve Dechamplain. Les livres reçus sont triés et archivés par le Musée de l’Amérique française avant d’être expédiés.

«Nous allons choisir parmi les centres de lecture et d’animation culturelle situés à Port-au-Prince. Plus tard, nous choisirons aussi des écoles», rapporte la responsable des communications au Centre de la francophonie des Amériques, Line Gigault. Le Centre fera des recherches afin de trouver le moyen le plus efficace d’expédier les livres en Haïti.

Le point de dépôt
La population de la ville Québec est invitée à venir déposer leurs livres au lobby de l’Hôtel Château Laurier Québec aux heures d’ouverture. Les volumes doivent être destinés aux jeunes entre 2 et 12 ans, que ce soit des romans, des livres éducatifs ou des volumes scolaires. «Tout livre en français d’âge primaire et préscolaire fait l’affaire. L’important est que de nombreuses générations d’enfants puisse en profiter», souligne Steve Dechamplain.

Depuis les deux premiers mois de la campagne, l’Hôtel a récolté plus de 1000 livres et la cueillette s’est accélérée avec l'intervention de la télévision de Radio-Canada. «Les gens de Radio-Canada ont vu les chariots de livres et les employés ont tout de suite amené leurs livres. Ils ont ensuite décidé d’en faire la promotion. Résultat : la fin de semaine dernière, nous avons rempli trois chariots», se réjouit Steve Dechamplain.

Un hôtel «francoresponsable»
À l’automne 2009, l’Hôtel Château Laurier Québec s’est allié au Musée de l’Amérique française pour la réalisation des expositions des artistes-peintres Lucie

Ménard et Thérèse Fortinet. L’entreprise familiale s’était aussi associée à la chanteuse Annie Poulie pendant l’enregistrement de son album Jazzons Québec.  «Nous nous engageons à aider les artistes francophones qui ont un pouvoir immense pour faire rayonner la langue française», souligne Steve Dechamplain.

L’Hôtel se donne la responsabilité de veiller à la pérennité du français par l'accès à la littérature. «Il s’agit d’un excellent instrument pour que la langue française puisse s’épanouir et survivre. La lecture a un impact énorme sur la promotion de la langue car c’est par les livres que les jeunes apprennent et trouvent une identité», affirme Steve Dechamplain. «En réutilisant ces livres, nous nous engageons également à promouvoir le développement durable», ajoute-t-il.

Après Haïti, d’autres livres prendront le chemin des États-Unis et du reste du Canada pour servir aux jeunes des communautés francophones minoritaires.