Le 26 février dernier avait lieu le 5e anniversaire de l’organisme NAVTI Fondation Canada à la Korrigane. Mathieu Papillon-Darveau, directeur général et fondateur de l’organisme à but non lucratif, a profité de l’occasion pour rappeler que NAVTI offre 12 stages, par année, au Cameroun et autant à son siège social situé ici, à Québec.

Trois cohortes de 4 personnes seront envoyées en Afrique, l’une à l’automne, une autre à l’hiver, et la troisième à l’été. Au moment du recrutement, l’étudiant a l’opportunité d’identifier deux mandats qui l’intéressent. Il peut se diriger vers l’un des 4 axes d’intervention de l’organisme au Cameroun, soit la prévention du VIH/Sida, l’enseignement des droits humains, le commerce équitable et la gestion du programme de parrainage d’enfants orphelins fragilisés. Les étudiants intéressés par un stage au siège social peuvent choisir entre les mandats de coopération internationale, de développement durable et de gestion des communications.

Les stages au Cameroun requièrent 93 heures de formation avant le départ, et les stagiaires doivent assumer eux-mêmes les coûts de leur voyage, l’organisme n’étant pas subventionné par le gouvernement.

Sachez cependant que NAVTI travaille au développement de partenariats avec les directions des programmes de l’Université afin que les stages offerts puissent être crédités. Les 6 crédits ainsi reconnus donnent accès à la Bourse hors Québec du Bureau international de l’Université Laval qui s’élève à 1200$. Également, NAVTI encourage fortement ses stagiaires à postuler aux Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) qui octroient pour leur part une bourse supplémentaire de 1000$. Le directeur-fondateur souligne que les stagiaires sont appuyés par l’organisme dans leurs démarches.

Il indique que, dans la majorité des cas, les stages sont crédités. Toutefois, il invite à vérifier avec sa direction de programme si un nombre de crédits suffisant a été accumulé pour y être éligible.

Selon lui, les stages « compensent pour 2 cours de 45 heures, mais la différence avec un cours en classe est que, sur place, les stagiaires ont vraiment la chance d’apprendre ce qu’est la réalité du terrain dans le domaine de la coopération internationale. » Cela apporte, à son avis, une expérience très pertinente et enrichissante, autant sur le plan professionnel que personnel. Le milieu de la coopération étant, d’après son expérience, un milieu assez fermé et peu subventionné, il insiste sur l’importance de se démarquer.

Les offres de stages chez NAVTI sont affichées sur le Service de placement de l’Université Laval (SPLA), et la date limite pour postuler pour l’automne 2014, l’hiver et l’été 2015, est le 28 mars prochain. Pour ce faire, l’étudiant doit se rendre sur le site internet de l’organisme (www.navtifondationcanada.org), dans l’onglet Programme, puis Stages internationaux, et fournir trois documents : son CV, une lettre de motivation et un formulaire d’information à remplir. Pour plus de renseignements, il est possible de contacter l’ONG à l’adresse suivante : stages@navtifondationcanada.org.