En hausse depuis l’année 2009-2010, l’effectif étudiant des universités québécoises devrait atteindre un sommet en 2015-2016. Il y aura donc un gain prolongé de l’effectif étudiant pour l’année en cours. Une bonne nouvelle pour le réseau universitaire en cette période de compressions.

Une étude du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science (MESRS) prévoit 231 538 étudiants à temps plein pour l’année universitaire en cours, soit une hausse de 10,9 % par rapport à 2009-2010. Une légère hausse de 0,7 % surviendra en 2015-2016 et fera passer ce nombre à 233 127 étudiants. Ce sera un sommet pour les universités québécoises. Une forte demande d’inscription aux études supérieures se fait encore sentir, mais selon les prévisions à long terme du ministère, le déclin de la population étudiante n’est qu’une question de temps.

Une baisse à prévoir

La diminution de la part relative de la population âgée entre 20 et 24 ans, au courant des prochaines années, provoquera une chute de l’effectif étudiant qui devrait atteindre son creux en 2025-2026 pour ensuite connaître une hausse progressive. Ce déclin se chiffrerait à 7,6 %.

« Selon les dernières mises à jour du ministère, ces prévisions évolueront très peu », assure Pascal Ouellet, responsable des communications avec les médias du MESRS.

Selon le dernier rapport de la CRÉPUQ, datant de 2013, et qui ajoute à ces chiffres les étudiants à temps partiel, l’effectif étudiant universitaire québécois a atteint pour la première fois le cap des 300 000 lors de l’année précédente. La CRÉPUQ ne fait toutefois aucune prévision à long terme.

Hausse constante de l’effectif étudiant étranger

La CRÉPUQ rapporte une forte hausse d’étudiants étrangers inscrits à l’université. Entre 2011 et 2013, celle-ci est de 17,4 %. En 2013, un étudiant sur dix n’est pas citoyen canadien dans les universités québécoises et ce nombre devrait être en augmentation constante.

Le MESRS estime que la population étudiante étrangère continuera d’augmenter malgré le déclin général des inscriptions, mais n’est pas en mesure de fixer une variation au-delà de l’année 2018 – 2019. Le ministère projette tout de même qu’il y aura 31 953 étudiants étrangers à temps plein, tous cycles confondus, à l’automne 2018 ; c’est une hausse de 17 % par rapport à l’année courante.

À l’Université Laval

L’effectif étudiant de l’Université Laval devrait suivre la courbe moyenne de l’ensemble des universités du Québec. Son nombre d’étudiants à temps plein connaîtra lui aussi un sommet en 2015 – 2016 et déclinera ensuite, mais un peu plus rapidement que l’ensemble du réseau. L’Université devrait renouer avec la hausse d’effectifs dès l’automne 2026, mais encore une fois beaucoup moins rapidement que la moyenne provinciale.

On prévoit une population étudiante à temps plein de 33 594 habitants en 2014-2015, c’est une hausse de 12,5 % par rapport à 2009 – 2010. Soit 1,6 point de pourcentage de plus que l’ensemble des universités. Toutefois, son déclin sera plus élevé et se chiffrera à 14 % de 2015 à 2025.

Un constat non alarmiste

La principale explication du MESRS pour interpréter ces chiffres est la diminution considérable de la population québécoise située dans le groupe d’âge des 20 à 24 ans depuis 2006. Actuellement, même si l’effectif étudiant est sur le point d’atteindre un sommet, sa hausse est en décroissance et le déclin devrait bientôt commencer.

Toutefois, il ne faut pas s’alarmer. Selon le ministère, le taux de scolarité postsecondaire des 20 à 24 ans continuera de croître. Cela dit, on ne peut spécifier combien de ce nombre optera pour des études universitaires, ce qui aurait pour conséquence de ralentir ou d’accentuer le déclin.


 

VARIATION DE L’EFFECTIF ÉTUDIANT À TEMPS PLEIN À L’UNIVERSITÉ
Tableau comparatif : Université Laval et l’ensemble des universités du Québec
EFFECTIF : 2009 — 2010 2015-2016 Variation %
Université Laval 29 386 33 726 12,9 %
Québec 206 321 233 127 11,5 %
2015 – 2016 2025-2026 Variation %
Université Laval 33 726 29 182 -14,0 %
Québec 233 127 216 683 -7,6 %
2026-2027 2028-2029 Variation %
Université Laval 29 582 30 438 2,8 %
Québec 216 683 221 526 2,2 %