La CADEUL va de l’avant dans le projet d’assurances collectives offertes aux étudiants de premier cycle. Selon le président de l’association, Thierry Bouchard-Vincent, le projet devrait être en vigueur dès janvier. 

En caucus le vendredi 16 octobre dernier, le vice-président aux finances et au développement de la CADEUL, Maxime Morin, annonçait aux associations membres que les négociations allaient bon train avec l’Université Laval pour offrir le service dès la rentrée à l’hiver 2016.

La couverture inclura notamment les soins de santé et dentaires, ainsi qu’une partie pour les voyages, le tout pour un montant de 225 $ par année, par étudiant. L’appel d’offres a été remporté par l’Alliance pour la santé étudiante du Québec (ASEQ), assureur basé à Montréal. « On offre un régime qui est standard. C’est l’équivalent de ce qui est offert ailleurs au Québec », décrit le président de la CADEUL, Thierry Bouchard-Vincent.

Il s’agira d’un service volontaire. Pour ce qui est du prix, la CADEUL estime qu’elle offrira un service compétitif. « On a l’avantage à la CADEUL d’avoir un gros bassin d’étudiants. On peut faire des économies d’échelle », explique le représentant des étudiants de 1er cycle. 

Le paiement sera prélevé sur la facture universitaire, et ce, à deux moments : l’un à l’automne, l’autre à l’hiver. Il y aura également une possibilité de retrait. Thierry Bouchard-Vincent assure que « beaucoup de communications seront faites pour expliquer les modalités aux étudiants ».

Des assurances s’il vous plaît

La CADEUL avait entamé des pourparlers avec l’Université pour doter les étudiants de premier cycle d’une telle couverture à la suite du référendum tenu à l’automne 2014. Près de 53 % des étudiants s’étaient alors prononcés pour le projet. « C’est une demande de plusieurs nos étudiants depuis plusieurs années », reconnaît le président de l’association. L’ÆLIÉS offre déjà, comme plusieurs autres associations étudiantes universitaires au Québec, un tel service.

Un sondage avait été mené auprès des étudiants à l’automne dernier pour connaître ce qu’ils voulaient qui soit couvert dans la politique d’assurance. La CADEUL avait ensuite présenté les résultats en assemblée générale annuelle avant que le conseil d’administration constitue l’appel d’offres.

La CADEUL assure que des précautions ont été prises avec l’ÆLIÉS pour assurer qu’un étudiant qui poursuit des cours de premier et deuxième cycle soit couvert. « La règle de l’Université Laval dit que l’étudiant bénéficie du service de l’association duquel il fait partie depuis le plus longtemps », commente Thierry.