En seulement quelques clics, les usagers de Felo peuvent trouver des trajets à travers le Québec, et ce, de manière très rapide. C’est en utilisant exclusivement une application mobile gratuite que Felo se distingue des autres entreprises et groupes de covoiturage présents au Québec.

La dite application, disponible depuis deux mois, a d’ailleurs recueilli 223 conducteurs et 330 passagers jusqu’ici, selon les données recueillies par le chef de produit du groupe, Antoine Lord. Celui-ci mentionne notamment que Felo se veut être un outil utile et simple pour les usagers d’aujourd’hui. « On veut vraiment une application mobile qui répond aux besoins du covoitureur et qui permet de faire une économie de partage qui soit la plus vraie possible », explique-t-il.

C’est en analysant les besoins ressentis sur le marché routier et celui du covoiturage que ce projet a vu le jour il y a un peu plus d’un an. Felo vise d’abord à favoriser l’adoption du covoiturage, puis l’offre et la recherche de transport, tout en réduisant les frais. L’équipe souhaite enfin favoriser les rencontres entre les différents usagers à travers le Québec, de manière à agir sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) et désengorger les routes du Québec.

« En ce moment, une caractéristique importante d’un outil comme ça, c’est la gratuité. Il y a beaucoup de gens qui ne se sentent pas à l’aise et qui se sentent obligés de payer un 5 $ en plus d’un frais annuel pour pouvoir réserver un trajet avec des compagnies de covoiturage par exemple. Alors que l’essence même du covoiturage, c’est de partager les frais de déplacement. On trouvait donc que c’était judicieux de rendre l’application gratuite », explique le chef de produit de Felo, quant à l’existence de son entreprise.

Des fonctionnalités différentes

Grâce à l’application, dorénavant disponible sur iOS et Android, les usagers peuvent activer une alerte sur leur téléphone cellulaire afin d’être informés des nouveaux trajets mis en ligne qui conviennent à leurs préférences. Le projet possède également un système de messagerie intégré, ce qui permet aux conducteurs de pouvoir rejoindre plus facilement les passagers.

L’initiative permet à tout le monde d’être au courant de tout instantanément. Par exemple, dans le cas où le conducteur est en retard, il peut prévenir tous ses passagers en un clic. « Si, à l’inverse, un passager a un quelconque retard ou quoique ce soit, et bien, ça se fait instantanément. Ça permet aussi de protéger la vie privée, parce que la messagerie est supprimée à la fin du trajet », poursuit Antoine.

Ce dernier explique que, « pour se distinguer de la compétition et pour faire aussi à la base un outil qui est proche des habitudes de vie des jeunes adultes aujourd’hui, qui cherchent l’instantanéité, la rapidité, la simplicité et l’échange, Felo s’est dit que ça aurait tout son sens de faire une plateforme mobile avant tout ». Le jeune homme soutient tout de même que le site Web est actuellement en construction et en évolution constante.

Ce qui s’en vient pour 2017

Pour l’année à venir, l’objectif de Felo est d’atteindre plus de 3000 utilisateurs et de continuer à améliorer l’application. « On souhaite qu’un certain réseau soit instauré. On vise beaucoup Québec-Montréal en ce moment, parce que c’est un axe qui est très populaire et c’est plus facile pour nous [afin de] développer un écosystème viable », précise Antoine. Selon lui, Felo souhaite devenir une application incontournable dans le quotidien des covoitureurs.

Afin de rejoindre la communauté, l’entrepreneur exploite les médias sociaux et les groupes de covoiturage, qui représentent un gros bassin de personnes, soit plus de 60 000 personnes dans les trajets Québec-Montréal par exemple. Il reconnaît qu’il est plus facile aujourd’hui de faire changer les habitudes des covoitureurs présents sur les médias sociaux que sur les sites spécialisés en covoiturage.


Pour plus d’informations sur Felo, cliquez ici.