L’AgitéE a annoncé sa fermeture le 15 mars dernier en raison des difficultés financières qu’elle connaît depuis plusieurs mois déjà. L’Association des étudiants en sciences sociales (AÉSS) avait fait un prêt sans intérêt de 10 000 $ à la coopérative de solidarité. Les doutes demeurent sur la capacité de la coop à rembourser ses créanciers.

L’AgitéE, bar-coop situé dans St-Roch, fera ses adieux à la Ville de Québec le 30 juin prochain. « Depuis déjà six mois, des démarches pour la relance du projet étaient entreprises. Malheureusement, les derniers temps ont été difficiles financièrement et il était impératif de prendre une décision immédiate pour la suite des choses », a annoncé l’AgitéE par voie de communiqué.

L’assemblée générale (AG) de la coop a ainsi décidé de la fermeture de l’institution de la rue Dorchester. « La situation financière était non concluante. Les gens qui étaient à l’AG ont avancé la volonté de rembourser les créanciers et aussi de faire ça de façon contrôlée », affirme Raphaël Mascolo, administrateur de l’AgitéE.

Le bar-coop a opté pour une dissolution volontaire, et ne se trouve donc pas en cas de faillite. « On veut pouvoir honorer tous nos engagements vis-à-vis de nos créanciers. C’est pour cela qu’on a opté pour cette ligne-là, commente Raphaël Mascolo. Il va y avoir un accord avec chacun des créanciers pour s’entendre sur les modalités concernant les remboursements de leurs avoirs dans la coopérative. »

L’AÉSS fait partie des créanciers de la coop. L’association étudiante avait accordé un prêt sans intérêt à l’AgitéE il y a quelque temps de cela. L’AÉSS a toutefois refusé toute entrevue avec Impact Campus à ce sujet. Du côté de l’administration de la coop, on répond que « cela sera à l’AÉSS de prendre une décision quant aux modalités de remboursement du prêt. »

Du flou concernant le remboursement de l’AÉSS

Daren King, étudiant au baccalauréat en économie, s’inquiète de la faible probabilité que son association étudiante « revoie la couleur de cet argent-là ».

« J’ai un gros malaise, car ce n’est pas le rôle d’une association étudiante d’offrir des prêts […] c’est vraiment d’offrir des services aux membres », déclare Daren à propos du prêt que l’AÉSS a consenti à l’AgitéE. Celui-ci déplore la façon dont s’est réalisée cette créance : « Il aurait au moins fallu qu’il y ait des modalités de remboursement, et un taux d’intérêt au moins égal à l’inflation. Mais là, on les paye pour avoir notre argent. »

Selon l’étudiant en économie, le quorum des AGs devrait être augmenté « pour des décisions financières aussi importantes » : “Oui, ça va dans le même mouvement que leur cahier de positions, mais selon moi ce n’est pas le rôle d’une association étudiante de servir d’institution financière surtout pour de si gros montants, et en plus de cela si c’est fait tout croche”, conclut-il.