Une grande marche de solidarité envers la communauté musulmane de Québec a été organisée le 5 février. Rassemblant des centaines de citoyens venus témoigner de leur soutien, l’événement s’est amorcé sur le campus de l’Université Laval un peu après midi en direction de l’Assemblée nationale.

Ils étaient nombreux à avoir préparé des pancartes et dépliants afin de passer un message : celui de la tolérance et de l’ouverture envers l’autre culture. « Je suis musulman, je suis Québécois, je suis Canadien », pouvait-on lire sur l’une d’entre elles.

« Le message que l’on passe aujourd’hui, c’est que nous restons, puisque c’est notre pays, notre Québec, explique l’un des organisateurs de la marche, Reda Kada. On est tous là et on développera ce Québec ensemble. »

Un second point de rassemblement était prévu à l’horaire pour les familles et les enfants souhaitant effectuer un trajet moins long. Plusieurs personnes se sont donc ajoutées à la foule à partir du Musée national des beaux-arts de Québec (MNBAQ), sur la Grande-Allée.

Message de réconciliation

Depuis l’attentat du 29 janvier dernier au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), bon nombre de personnes de confession musulmane ont confié à Reda Kada qu’ils conservaient encore certaines craintes quant à leur avenir et à la manière dont ils sont perçus en sol québécois.

« Plusieurs m’ont demandé s’il faut partir, comme quoi on n’est pas bien vus ici, qu’on n’a fait le mauvais choix et qu’il est temps de partir, lance-t-il. Mais beaucoup d’entre eux ont fui la guerre, le terrorisme. C’est comme si on était à la case départ. Va-t-on fuir encore ou s’écouter entre Québécois et musulmans pour dire que oui, nous sommes des citoyens à part entière ? »

Un Québec uni : voilà le slogan de cette grande marche qui s’est échelonnée sur quelques heures. L’occasion était belle, selon M. Kada, d’échanger sur les différentes réalités de tous et chacun, afin de trouver des solutions concrètes dans le dialogue et la considération pour autrui.

« On va le dire dans la rue et travailler ensemble, poursuit-il. Il faut se dire les vérités, à savoir ce qui manque des deux côtés. Il s’agit de mettre les points qui nous divisent de côté pour parler de ce qui nous rassemble. Les gens pourront évidemment nous poser plusieurs questions. »

Tournés vers les élus

Le comité organisateur souhaite s’adresser à tous les politiciens s’étant mobilisés dans la dernière semaine auprès de la communauté musulmane, afin de souligner que leurs propos ont bel et bien été entendus.

L’un des objectifs de cette marche est de mettre en lumière l’essentiel des propos ayant émané de la scène politique dans les derniers jours.

« On vous a compris en tant que représentants et, aujourd’hui, notre seule intention est de travailler sur ce qui a été dit par nos élus, conclut Reda Kada. Tout tourne autour de solidarité, de paix, de réconciliation et d’un travail ensemble d’écoute, vers un Québec meilleur. »