Près de 150 personnes ont manifesté dimanche dernier à Québec en guise de solidarité avec la Journée d’action mondiale du mouvement Idle No More, prévue lundi pour la rentrée parlementaire à Ottawa. 

Raphaël Létourneau

VLUU L200  / Samsung L200Les sympathisants autochtones et non autochtones du mouvement Idle No More se sont réunis vers 13 h 30 à la Place d’Youville, répondant à l’appel des organisations Idle No More Québec et Idle No More Wendake. Un discours inaugura la marche en direction du Château Frontenac.

Différents slogans furent scandés pour réclamer le respect des droits des Premières Nations, en référence à la Loi de 2012 sur l’emploi et la croissance ( ancien projet omnibus C-45 ) qui modifie, entre autres, la Loi sur les Indiens. « Nous voulons dire au gouvernement conservateur : vous ne pouvez modifier des lois nous concernant sans notre consentement. Nous exigeons consultation pour toutes modifications de nos droits constitutionnels tel qu’énoncé dans l’article 35 de la constitution canadienne », explique Benoit Ferland, animateur et co-organisateur de la marche, craignant la modification des traités territoriaux et des droits acquis.

Les manifestants s’opposent également à la Loi de 2012 sur l’emploi et la croissance qui réduit notamment la protection des fleuves et des rivières à 97 lacs et à 62 rivières, alors qu’il en existe des dizaines de milliers au pays. « Si nous continuons à laisser les mégas projets industriels détruire nos territoires […] les futures générations ne pourront plus boire l’eau sans danger. Ils pourraient développer toutes sortes de maladies que nous ne souhaiterions même pas à ces gens qui détruisent nos territoires. Les éléments de la création sont là pour nous nourrir, nous loger et nous protéger. La terre mère prend si bien soin de nous depuis si longtemps, maintenant c’est à nous d’y faire attention », déclare Shushan Bacon, résidente du Village- Des-Hurons.

Les participants ont affronté une température ressentie d’environ -20°C. Un froid qu’on estime avoir freiné les plus de 400 participants initialement inscrits sur la page Facebook de l’évènement. La marche s’est terminée devant l’Assemblée nationale où plusieurs discours furent clamés. Une prière fut prononcée suivie d’une danse accompagnée par les tambours et les chants traditionnels. Les participants se sont dispersés vers 15 h sur un ton pacifique et festif à l’image de cette journée de protestation.