Le chef de la CAQ, François Legault, a proposé lundi une modulation des frais de scolarité selon le coût relié à l’enseignement.

Un étudiant en littérature paierait donc moins cher son passage sur les bancs d’école que l’étudiant en médecine qui, lui, verrait sa facture augmenter.

Legault veut aussi donner le droit à certaines universités de fixer leurs propres frais de scolarité de «quelques centaines de millions de dollars», afin de se donner des fonds supplémentaires pour financer la recherche.

Le chef de la CAQ souhaite que le Québec cesse d’avoir peur de créer des «élites» avec ses universités de prestige, c’est-à-dire les institutions dont les missions de recherche prennent une place importante.

Lors de son point de presse, M. Legault a cité l’Université Laval, l’Université de Sherbrooke, l’Université McGill et l’Université de Montréal

Selon François Legault, toutes les universités ne sont pas sous-financées. Il estime à « une dizaine » les établissements dans le besoin.

Hubert Gaudreau