La semaine consacrée à la diversité sexuelle s’est amorcée vendredi dernier sur le campus de l’Université Laval. Encore cette année, le Groupe gai de l’Université Laval (GGUL) propose diverses activités de sensibilisation et d’information sur l’homosexualité. Les activités se dérouleront jusqu’à dimanche prochain.

Contrairement à la croyance populaire qui laisse entendre que ce sont les cas d’intimidation et d’homophobie sont répandus, le GGUL estime que c’est plutôt la phase d’acceptation personnelle qui est la plus difficile à gérer chez les homosexuels, et qu’il y a encore beaucoup de travail à faire de côté.

Bien que peu nombreux, les problèmes d’harcèlement seront aussi au cœur des activités. « Tant et aussi longtemps que l’hétérosexisme et l’homophobie existeront, nous aurons notre place », a déclaré la présidente du GGUL, Anne-Sophie Ruest-Paquette, lors du discours d’ouverture.

Parmi les activités de la semaine, notons une conférence sur l’homoparentalité, visant à démystifier et informer sur la réalité des couples homosexuels désirant élever un enfant. Des sorties sociales sont également prévues certains soirs, question de regrouper la communauté gai et lesbienne de l’université.

Toutes les informations sont disponibles au http://www.algi.qc.ca/asso/ggul/

Benjamin Jébrak