Frais de scolarité 

Le président de la Fédération étudiante collégiale du Québec, Léo Bureau-Blouin, a affirmé qu’un attaché de presse d’un député libéral de la région de Québec avait menacé de poursuivre la FECQ pour diffamation suite à une action militante dans sa circonscription.

L’incident s’est produit en marge de la stratégie de la FECQ, qui visait à cibler des députés libéraux élus par faible majorité. Dans la région de Québec, les députés Raymond Bernier dans la circonscription de Montmorency, et Gilles Lehouillier dans la circonscription de Lévis-Bellechasse, sont les plus susceptibles d’avoir été dans la mire de la FECQ, élus par moins de 1500 voix chacun.

Les représentants de la FECQ ont rencontré près de 2000 électeurs et distribué 3000 tracts dans les circonscriptions ciblées. Loin d’être intimidé par les appels et les menaces de poursuite, Léo Bureau-Blouin croit que la campagne a été efficace. « On sent que ça a créé de la pression ».

Aucune poursuite formelle n’est pour l’instant sur la table, mais la FECQ gardera un œil attentif sur la situation, assure ses dirigeants.

David Rémillard