C’est accompagné de la ministre responsable de la région de Québec, Mme Agnès Maltais, que le maire Régis Labeaume a annoncé la mise en place d’un comité chargé de surveiller la qualité de l’air dans Limoilou. Annoncé le 29 avril, ce comité fait suite aux vives réactions citoyennes en lien avec la forte présence de poussière de nickel, dans le quartier Limoilou.

Jérôme Boucher

Sans réel pouvoir politique, ce comité sera plutôt consultatif. Il informera les élu( e )s de la ville de la situation dans plusieurs quartiers dont Lairet, Maizeret et le Vieux-Limoilou. M. Labeaume s’est voulu rassurant en précisant que ce comité aura pour mission de « défendre les citoyens ».

De son côté, Mme Maltais ne cache pas les nombreuses plaintes reçues à son bureau de circonscription depuis des années. Elle précise que le comité aura la même nature que celui qui se penche sur les activités de l’incinérateur de Québec. « Ça a donné de bons résultats, alors on va garder la même approche », ajoute la ministre.

C’est d’ailleurs la conseillère Suzanne Verreault qui présidera le comité sur la qualité de l’air dans Limoilou, elle qui préside déjà celui sur l’incinérateur. Il aussi est à noté que Mme Véronique Lalande, résidente de Limoilou et membre du Comité de vigileance du Port de Québec, est invitée à siéger sur ce comité, au même tire que des gens du ministère de l’environnement et du développement durable ainsi que des gens du Port de Québec. Le Secrétariat de la Capitale-Nationale viendra appuyer les travaux.

SOURCE :
Radio-Canada.