Les organisations non-gouvernementales à vocation religieuse ont reçu plus de financement du gouvernement que celles à caractère laïc depuis l’entrée en poste de Stephen Harper, selon une nouvelle étude de l’Observatoire canadien sur les crises et l’aide humanitaire.

Pierre Léveillé

L’étude, de par ses conclusions, témoigne d’un changement de culture politique que souhaite donner le gouvernement conservateur aux relations internationales canadiennes. Les résultats doivent être publiés ce printemps dans la Revue canadienne d’études du développement.

Les faits

L’équipe de l’OCCAH aurait passé au peigne fin 198 ONG canadiennes de coopération internationale qui se divisaient en 2010, un budget de 366 millions de l’ACDI. De 2005 à 2010, les subventions des ONG laïques ont augmenté de 5%, passant de 226 à 237 millions. Pendant la même période, l’enveloppe annuelle des ONG religieuses est passée de 90 à 129 millions, soit une hausse de 42%.

Les subventions des ONG laïques ont augmenté de seulement 5% entre 2005 et 2010, passant de 226 millions à 236 millions, tandis que pour les ONG à vocation religieuse, le budget augmentait de 42% avec une subvention de 90 à 129 millions de dollars. Une douzaine d’ONG de l’ouest du Canada ont ainsi eu droit à une augmentation de 72% de leur financement, notamment des ONG qui favorisent une évangélisation en lien avec leur mission humanitaire, selon un certain prosylétisme, c’est-à-dire une ferveur à inciter des gens à rallier une doctrine.

Par ailleurs, le gouvernement fédéral avait déjà décidé de plafonner le financement global de nombreux organismes de coopération internationale de l’ACDI à 5 milliards sur trois ans jusqu’en 2015.

Le ministre de la coopération internationale Julian Fantino, a déjà plaidé pour une privatisation de l’aide au développement en déclarant que « l’aide internationale versée par le Canada doit avoir des portées économiques».

Un exemple : CAUSE Canada.

Cette ONG albertaine a reçu 483 000$ de l’ACDI en 2010, une augmentation de 32% comparativement à 2005. On peut voir entre autres sur son site internet que l’organisation est « inspirée par le Christ » et que la foi est une valeur première de l’organisme.

« Nous sommes motivés et guidés par notre relation avec Dieu comme créateur et avec Jésus le sauveur de tous», peut-on lire.

Donc, un changement de cap très idéologique, qui indique les visions du développement par le gouvernement actuel. Une vision plus religieuse et privée, qui a tôt fait d’inquiéter les ONG, puisque le gouvernement annonce des coupures de 8% pour les prochaines années.

ONG religieuses : quels impacts?

Dans une entrevue à Radio-Canada, Boucar Diouf, humoriste québécois d’origine sénégalaise signifiait que dans l’Afrique affectée par le SIDA, cette idéologie chrétienne dans les ONG pouvait avoir un impact négatif sur la population concernant la planification des naissances avec l’utilisation du condom.

Aussi les ONG financées par l’ACDI sont l’image du Canada à l’international. L’image qui serait donc projetée serait un Canada chrétien, investi d’une mission.