En marge de la cérémonie de remise des médailles du jubilé de la reine jeudi dernier à l’Université Laval, Denis Blanchette, le député néo-démocrate de Louis- Hébert, a affirmé vouloir « pousser le ministre Lebel dans ses retranchements pour qu’il passe enfin à l’action » concernant l’entretien du Pont de Québec.

Raphaël Létourneau

Denis Blanchette - Claudy Rivard-1Le porte-parole adjoint de l’opposition officielle en matière de travaux publics et services gouvernementaux craint une réduction de la vie utile du Pont de Québec dû à l’arrêt de son entretien de fond depuis près de sept ans. « Cela a beau être une structure très forte, une structure très sécuritaire, mais n’empêche que plus on retarde l’entretien de fond, plus on abrège la vie utile de ce pont-là. Donc, plus vite on va être obligé comme contribuable à mettre la main dans la poche pour se repayer un nouveau pont », déclare Denis Blanchette.

Le député néo-démocrate dénonce l’inactivité du ministre fédéral des Transports et de l’Infrastructure, Denis Lebel, concernant la saga juridique qui oppose depuis 2005 le gouvernement fédéral et le Canadian National ( CN ), propriétaire du Pont de Québec. Ce litige remonte à l’entente sur la restauration et la peinture du pont au milieu des années 90. Le CN a interrompu en 2005 ces travaux à la suite de l’épuisement de ses budgets alloués.

« En tant que parti prenant, il a le pouvoir de faire ce qu’il faut pour arriver à un règlement. Qu’on passe de la confrontation au règlement et enfin à l’entretien de l’infrastructure pour que ça coûte le moins cher possible dans l’avenir », propose M. Blanchette. « La réponse facile du ministre c’est devant les tribunaux je commente pas”, c’est la parade facile, mais c’est en même temps abdiquer ses responsabilités […] il se doit de faire plus que se fier à ses avocats et penser au bien-être de la population et à ses besoins », poursuit-il.

Denis Blanchette accuse également le gouvernement conservateur de « manquer le bateau » lorsqu’il s’agit de « prévoir le futur ». « Il ne faut pas oublier que ce pont-là ce n’est pas un luxe, on l’utilise déjà pour le train, il y a trois voies de circulation, quand on parle de lien Rive-Nord Rive-Sud on parle de ce pont là encore une fois. Pour l’avenir de la région de Québec, ce pont-là mérite d’être entretenu et rapidement », défend M. Blanchette.

Idle No More 

Questionné sur le mouvement Idle No More, Denis Blanchette s’est dit optimiste concernant la suite des événements. « Si on regarde la situation aujourd’hui et ce que c’était à l’approche de Noël, c’est déjà différent. Il y a déjà eu une rencontre avec le Premier ministre. Il y a des avancées qui se font. Nous continuons à presser le gouvernement de s’attaquer à ce problème-là qui n’est pas un problème partisan ».

« C’est inacceptable qu’au 21e siècle il y ait des gens qui n’ont pas accès à l’eau courante, à l’électricité, qui sont logés dans des “shacks”. Je pense que pour la dignité des gens, pour le pays que nous sommes, pour la richesse que nous avons, nous devons régler une fois pour toutes cette question-là et c’est ce qui a été le fondement de notre position tout au long du mouvement Idle No More et c’est le sens de notre engagement », affirme M. Blanchette.