Le 17 octobre dernier, sous l’impulsion de la CADEUL et du forum jeunesse de la région de Québec, la tournée de consultation sur le plan du secrétariat ministériel à la jeunesse venait faire un arrêt dans à l’université Laval.

C’est avec de la nourriture gratuite, une quarantaine de personnes et une bonne demi-douzaine d’employés politiques que le plus jeune député de l’Assemblée nationale, Léo Bureau Blouin ainsi que Dave Turcotte ont animé une séance de consultation publique qui pouvait bien ressembler à une discussion de salon, dans un gros salon.

La table ronde allait toucher à plusieurs thèmes importants qui doivent être débattus par les jeunes, afin que la future société québécoise puisse leur ressembler. La citoyenneté & mondialisation, l’éducation & culture, emploi & entrepreneuriat, environnement, régions et santé sont les principaux thèmes qui sont abordés dans le cadre de cette consultation. Ces discussions seront tenues partout au Québec durant l’automne, dans le but de déposer un livre blanc à l’hiver. Ce livre blanc, selon le principal intéressé, Léo Bureau-Blouin, servira à déclencher un débat au sein de la classe politique de l’Assemblée nationale et pourra éventuellement mener à l’élaboration d’une série de politiques plus précises et plus vastes.Un livre blanc étant un énoncé d’intentions qui peut être déposé et étudier en commission, il y a fort à parier que la discussion sur la jeunesse va finir par battre son plein à l’Assemblée nationale cet hiver. Au niveau de la formule de la discussion elle-même, la discussion semblait prendre du temps à se mettre en branle, mais les micros voyageaient rondement après la première intervention.

Cependant, au niveau politique, bien que cette discussion est nécessaire et que les enjeux qui sont traités dans ces assemblées sont des enjeux réels, il est probablement un peu triste de réaliser qu’à la lumière des agissements de beaucoup de gouvernements au sujet des politiques qui ont reçu l’apport des opinions des citoyens, que cet exercice pourrait s’avérer moins pertinent qu’annoncé.