Que l’on soit jeune ou plus vieux, notre entourage tente de faire son gros possible pour nous donner ce que nous convoitons le plus. Pourtant, certains cadeaux se retrouvent, souvent à notre plus grande surprise, parmi les autres présents en dessous de l’arbre de Noël. En voici quelques exemples. 

Les bas 

« Wow, il m’en fallait justement. Merci grand-papa ! » Qui n’a jamais prononcé ces mots ? Avec ce cadeau, votre réserve de chaussettes est remise à neuf jusqu’au temps des prochaines Fêtes, où vous ferez la même expression faciale de fausse surprise.

Les sous-vêtements 

On a affaire ici à un cadeau typiquement masculin. Un cadeau qui liera tous les gars du Québec. Les tant attendus Fruit of the Loom. Une vingtaine de boxers noirs et gris que tu porteras du lundi au vendredi. Fruit of the Loom est officiellement le symbole de la routine.

Des batteries 

Eh oui ! Tes grands-parents n’ont pas encore réalisé que tu avais 23 ans. Tu n’as plus de jouet qui fonctionne avec des piles, mais tu en reçois tout de même une trentaine chaque année depuis 10 ans. « Ein ! Merci mamie. On en manque toujours ! »

Le jeu d’alcool 

Que ce soit la roulette ou le jeu d’échecs avec des shooters, tu te demandes toujours si l’autre personne ne l’a pas reçu dans un échange au bureau pour te le redonner ensuite. Surtout si la boîte est largement tapée. « Ça se peut qui manque des pièces, je l’ai ouvert pour checker. » « Ah OK, merci le “couz”. »

Mangue Lignée

Le créatif de la gang donne toujours ça. Le cadeau qui reflète tes initiales. Une belle mangue avec des lignes au sharpie. Pendant que toi, tu t’efforces de trouver un vrai cadeau pour l’échange, lui passe à l’épicerie deux heures avant et t’as concocté ce petit bijou. « T’es un malade Simon. »

De l’alcool 

Probablement le cadeau qui te fait sourire en le recevant. Le lendemain, tu te réveilles sans trop comprendre pourquoi le porto est vide. C’est au Jour de l’An, lorsque tes cousins te montrent des vidéos, que tu comprends pourquoi la bouteille était vide.

Une balance 

Qu’est-ce que tu veux insinuer « matante » ?

Les « gratteux » 

Mots croisés, Bingo, Poule aux œufs d’or. Enfin un cadeau d’adulte… que tu reçois depuis que t’as 8 ans. On ne se tanne pas. On sort le 5 cennes, et on commence à le gratter comme s’il n’y avait pas de lendemain. Tout va bien jusqu’à ce que ton cousin de 6 ans arrive et veuille le faire. « Ah. OK, William, tiens ! » C’est à ce moment que ton plaisir se termine et que lui, au milieu des centaines de figurines de la Reine des Neiges, gratte, sans minutie, les lettres à ta place. Cache-toi la prochaine fois. Sinon, t’es vraiment nul si découvert.