Lors d’une conférence jeudi matin, les cinq partenaires du Laissez-passer universitaire (LPU) ont confirmé que le projet verra le jour à l’automne 2019 et ils ont du même coup lancé une campagne d’information auprès de la communauté étudiante.

Les représentant(e)s de l’Université Laval, du Réseau de transport de la Capitale (RTC), de la Société de transport de Lévis (STLévis), de la Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL) et de l’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS) étaient triomphants d’annoncer la mise en place après de nombreux mois de négociation.

Les étudiantes et étudiants de l’Université Laval pourront donc se déplacer de façon illimitée dès septembre sur les réseaux de transport en commun des villes de Québec et de Lévis pour la somme de 120,60 $.

« Le LPU n’est plus un rêve. Ce grand projet est désormais très concret, bien réel, et il se déploiera dans quelques mois. Notre communauté s’est mobilisée et grâce au leadership étudiant et à nos partenaires des services de transport en commun, nous avons réussi à trouver une solution durable qui contribuera à réduire le trafic autour du campus ainsi qu’à Québec », a souligné Robert Beauregard, vice-recteur exécutif et vice-recteur aux études et aux affaires étudiantes de l’Université Laval.

Le président du RTC, Rémy Normand, était aussi très fier de cet accomplissement. À ses yeux, c’est la démonstration que la communauté étudiante est favorable face à la mobilité durable et qu’elle supporte la Ville de Québec dans son projet de tramway.

Il espère que d’ici huit ans, les membres de la communauté lavalloise pourront utiliser leur LPU pour se déplacer dans le futur tramway de la ville, a-t-il déclaré en conférence de presse.

Les grandes associations étudiantes de l’Université, la CADEUL et l’AELIÉS, étaient heureux d’enfin officialiser ce projet pour lequel elles militent depuis si longtemps. «Dès septembre ce sont des dizaines de milliers d’étudiants et étudiantes qui auront un LPU dans les poches. C’est digne de notre génération, je suis très fière de pouvoir en être une des porte-paroles », a mentionné Laurence Vaillancourt, présidente de la CADEUL.

«Avec cette annonce, nous marquons l’histoire de l’Université Laval et espérons avoir un impact qui ira au-delà de la ville de Québec», conclut Kevin Villeneuve-Tremblay, président de l’AELIÉS.

Une campagne pour informer la communauté étudiante 

Du même coup, les partenaires ont annoncé la mise en place d’une plateforme d’information pour les étudiant(e)s.

Une page Web a été mise en ligne au www.ulaval.ca/lpu pour présenter toute l’information nécessaire à l’utilisation du LPU dès la rentrée 2019. De plus, la communauté étudiante sera directement «notifiée aussitôt que l’obtention du LPU sera possible», déclarent les partenaires dans un communiqué remis aux médias.

Sur la plateforme, les intéressé(e)s pourront en apprendre plus sur les modalités d’inscription, d’exclusion ainsi que la marche à suivre pour obtenir son laissez-passer.

Aussi, durant les prochains jours, certains membres des exécutifs de l’AELIÉS et de la CADEUL seront déployés dans les différents pavillons de l’Université Laval pour répondre aux questions des étudiantes et étudiants.