C’est grâce à ses implications dans la communauté universitaire que Rosalie Readman a obtenu le privilège de participer à cette émission. Outre ses fonctions de vice-présidente à la Coop des cafés étudiants, elle s’est également impliquée comme vice-présidente aux affaires pédagogiques pour les sciences politiques elle a travaillé sur de nombreux projets d’envergure.

Ceci dit, Radio-Canada recherchait pour son émission des individus à l’avenir prometteur capable de débattre et défendre des opinions. Les idées des panélistes étudiants seront analysées en profondeur par la chaire sur la démocratie et les institutions parlementaires qui travaillera avec les participants durant toute la saison. Bien qu’elle étudie à l’Université Laval, Rosalie ne prétend pas représenter toute la communauté étudiante, « Je ne représente pas les opinions de l’ensemble de l’Université Laval, mais je pense que je suis une opinion jeune qui fera la différence », a-telle précisé. C’est certain que j’ai des causes qui me tiennent plus à cœur, comme le féminisme, que je défendrai au Club des Ex », a-t-elle ajouté.

Sans être stressée, Rosalie s’estime fébrile de prendre sa place. « Il y aura une adaptation à faire entre les étudiants et les membres du Club des Ex », croit-elle. « On ne sera pas avec les personnes physiquement alors ce sera un défi supplémentaire », a-t-elle fait remarquer. En effet, les participants de l’Université Laval assisteront par webcaméra au Club des Ex à partir des studios de Radio-Canada Québec. Mlle Readman a également fait mention du facteur intimidation. Les panelistes étant d’anciens politiques ou des journalistes très expérimentés, elle croit que ce sera d’autant plus difficile de prendre sa place au sein du Club.

Bien qu’elle sera impliquée dans une émission d’affaires publiques à saveur politique, Rosalie Readman ne croit pas poursuivre une carrière devant les caméras. « J’aimerais plutôt travailler au sein d’un ministère ou faire parti d’un conseil exécutif dans un domaine connexe », a-t-elle confié. « Je veux être impliquée dans des processus décisionnels », a-t-elle conclu.

Le Club des Ex est diffusé en semaine à 12h30 et en rediffusion sur radio-canada.ca

Crédit photo : Claudy Rivard