La 30e édition des traditionnels MBA Games se tiendra à Vancouver du 2 au 4 janvier. De plus en plus grande, la délégation de l’UL est actuellement en pleine période de recrutement sur le campus.

Regroupant une vingtaine d’universités du Canada, cette compétition sera de nouveau l’occasion pour les Lavallois en administration du 2e cycle de développer leur réseau de contacts.

Ce sont près de 700 étudiants qui participent annuellement à cet évènement d’envergure, s’affrontant dans trois classes d’épreuves distinctes. « Ça se fait tant au niveau académique que sportif et même social », assure la vice-présidente marketing du groupe, Caroline Martel.

Les 34 candidats qui ont jusqu’ici manifesté leur intérêt à participer ont jusqu’au 23 septembre pour démontrer au conseil exécutif qu’ils méritent une place au sein de l’équipe. Cinq activités sont organisées d’ici cette date, et ce, en plus des entrevues individuelles.      « Ce sont deux semaines bien chargées, mais c’est ce qui nous permet de voir qui se démarque, mais aussi d’identifier ceux qui sont motivés et qui aiment l’esprit autour des Games », poursuit la présidente du comité, Stéphanie Turcotte.

Au courant de l’automne, les candidats sélectionnés s’entraîneront de manière hebdomadaire. La délégation fait appel à la collaboration de plusieurs membres de l’université. « C’est beaucoup de pratique. On parle de deux fois par semaine dans les sports pour s’améliorer, explique Caroline. Il y a un coach pour chacune des équipes. » Les disciplines confirmées cette année par le comité organisateur des MBA Games 2017 sont le basketball, le dodgeball, le soccer intérieur et le volleyball.

Les étudiants participant aux cas académiques se préparent quant à eux avec un professeur du département d’entrepreneuriat, de finances, ou de marketing. « Trois heures par semaine, permettant à l’enseignant de les guider autant sur le contenu que la présentation de leurs épreuves », affirme la présidente.

Expérience formatrice et payante

Tous les prochains représentants de l’Université Laval ajouteront une valeur à leur carnet de contacts, leur C.V et leur parcours scolaire, selon les étudiantes. « Notre mission est de faire vivre une expérience professionnelle aux étudiants de la FSA qui les sort d’une certaine zone de confort en les amenant à l’extérieur », estime la vice-présidente marketing.

Bientôt sur le marché du travail, les participants saisissent une opportunité de plus en plus remarquée par les employeurs de la province. Le groupe lavallois travaille d’ailleurs, depuis le mois de mai, à aller chercher plus d’appuis au sein des entreprises québécoises. « Le marché recherche des étudiants impliqués et le 2e cycle est un niveau assez reconnu, raisonne Stéphanie. C’est formateur, autant au niveau professionnel que personnel. »

Soumis à une grande pression lors des compétitions, les étudiants doivent prouver la maîtrise de plusieurs compétences. Les cas académiques impliquent un processus pouvant être très stressant. « Ils ont trois heures pour préparer ce qu’ils doivent pitcher devant des professionnels du milieu, rappelle Stéphanie. Ça se fait en 15 minutes, en anglais, avec un visuel à l’appui. »

Certains projets sur la table

Sur le campus, une campagne de sociofinancement via la plateforme La Ruche sera lancée dès aujourd’hui pour tenter d’amasser le plus de fonds possible. Une vidéo revenant sur le parcours d’anciens participants sera simultanément publiée. « On vise à récolter 5 000$ pour notre dépense principale, les billets d’avions en direction de Vancouver, souligne Caroline. Chaque montant donné permet d’emmener plus de gens dans la délégation. » Celle-ci comptera entre vingt et trente participants cette année, une diminution par rapport aux dernières éditions en raison des coûts de transports.

Au baccalauréat en administration, le Comité de compétitions de l’Université Laval rassemble toutes les compétitions pour mieux les supporter. Un projet que veut également réaliser l’équipe à la maîtrise. « On veut créer ce même genre de regroupement sur le campus au cycle supérieur, conclut la présidente. Ça se fera toutefois d’ici quelques années. »

Entre temps, il est possible de suivre la délégation à travers ses intenses semaines de préparation via sa page Facebook, MBA Games ULaval.