Depuis le mardi 3 septembre dernier, le Fou AELIÉS, dernier né des cafés étudiants de l’Université Laval, situé au local 1550 du pavillon Desjardins-Pollack, offre la possibilité aux consommateurs de déguster divers produits frais dans une ambiance conviviale. Les étudiants des cycles supérieurs représentent le coeur de la clientèle visée.

Mis en place grâce à des études de marché qui démontraient alors une demande à combler sur le campus, le nouveau café-bistro, en plus d’offrir un espace adressé à une clientèle des cycles supérieurs, offre des produits de luxe, frais, de qualité et de valeur nutritive supérieure à ce qui est offert dans la moyenne des établissements alimentaires de l’université. L’offre de viennoiseries du matin, de charcuteries, de sandwichs et de café, en plus des bières de micro-brasserie, en témoignent.

Le café Fou ÆLIÉS se situe ainsi à la croisée d’un café-brûlerie et d’un bistro de quartier. Le nouveau café étudiant, contrairement à d’autres établissements de services alimentaires, n’offre cependant pas de produits chauds. Il s’imprègne pourtant d’une ambiance tranquille qui diverge de celle des cafétérias étudiantes du campus et permet des rencontres dans une certaine convivialité.

Selon Karl Levasseur, chargé de projet de ce nouvel établissement, qui a notamment collaboré à la fondation du Bar-Coop l’AgitéE, le café-bistro n’entend cependant pas concurrencer l’offre présente dans le pavillon Desjardins. Il s’agit plutôt de la compléter de par son atmosphère différente de la cacophonie souvent présente dans la cafétéria de l’Université Laval, mais aussi du Pub universitaire où les gens viennent généralement s’amuser, festoyer ou goûter à une cuisine variée dans une ambiance davantage festive.

Il aura fallu cependant près de quatre ans et de nombreux obstacles pour que le projet de mettre en place un café étudiant adressé aux étudiants des cycles supérieurs se concrétise et comble une demande que n’offraient alors pas les divers établissements alimentaires du campus de l’Université Laval.

Selon Karl Levasseur, l’un des défis les plus notables fut de convaincre les autorités administratives de l’Université Laval d’adhérer au projet. Le café étudiant, qui devait ouvrir en janvier 2013, a d’ailleurs pris du retard en raison de la difficulté de l’administration universitaire d’accepter les plans du nouveau café-bistro. Son ouverture reportée au début de juin 2013 a connu un nouvel obstacle avec la grève dans le secteur de la construction puis le congé dans ce domaine au courant de l’été dernier.

Malgré ces obstacles, le café doté de 80 places assises a pu être prêt tout juste à temps pour la rentrée et ce, à la grande joie des adeptes des établissements du genre.