Nouvel exécutif à la CADEUL

Le nouveau président de la CADEUL, Martin Bonneau, souhaite ramener certains dossiers à l’avant-plan des priorités de la confédération représentant les étudiants de premier cycle. Il admet toutefois que le cas des frais de scolarité est un incontournable, et qu’il doit être réglé rapidement.

David Rémillard

Élu vendredi dernier, le nouvel exécutif de la CADEUL entend montrer ses couleurs. Le nouveau président, Martin Bonneau, qui était exécutant à la CADEUL cette année, ne croit pas que la transition se fera dans la continuité de ce qui s’est fait en 2011-2012. Rencontré lundi, M. Bonneau a précisé qu’il souhaitait établir de nouvelles priorités à la confédération. « Le type de dossiers qu’on va traiter sera sensiblement différent. On va travailler surtout au niveau local ».

Une certaine période de latence est toutefois inévitable selon lui. « Il faut donner la chance à tout le monde de prendre sa place », a-t-il fait savoir, ajoutant qu’il ne veut pas imposer les habitudes de l’ancien exécutif. « C’est important d’établir une nouvelle dynamique ».

Laissez-passer universel d’autobus

Le laissez-passer universel (LPU) d’autobus fait aussi partie des plans. Selon M. Bonneau, la situation n’est plus la même et il faut réévaluer la conjoncture pour la mise en place d’un tel projet. Le LPU permettrait un accès gratuit et illimité aux autobus du RTC et de la Rive-Sud, un projet de 6.7 millions de dollars. Sujet de discussion depuis 2007 et refusé par le RTC en 2010, le projet tournait au ralenti depuis les deux dernières années.

Depuis l’annonce du plan particulier d’urbanisme de la Ville de Québec visant à réaménager le secteur du boulevard Laurier, Martin Bonneau croit que le projet mérite réflexion, et qu’il est temps de faire le point sur la situation.

Les frais de scolarité, un incontournable

Le nouvel exécutif de la CADEUL, élu vendredi dernier, a à peine eu le temps de se réjouir qu’il doit déjà composer avec le dossier colossal qu’est celui de la hausse des frais de scolarité. Un défi, certes, mais pas insurmontable, croit Martin Bonneau.

Au contraire, il estime que la transition aidera la CADEUL à être plus efficace dans le dossier des frais de scolarité. « Oui, ça peut poser certaines difficultés, mais ça a beaucoup d’avantages. On est à double effectif pendant un mois ». De plus, la plupart des étudiants élus étaient tous impliqués dans leurs associations étudiantes respectives, et ont par le fait même tous une connaissance du dossier des frais de scolarité.

Le nouvel exécutif sera pleinement autonome à compter de la fin avril.

Tableau nouvel exécutif :

Présidence Martin Bonneau
Affaires internes Guillaume Arsenault
Affaires externes Sophie Blais-Michaud
Finances Geoffroy Boucher
Recherche et enseignement Étienne Garant
Affaires institutionnelles Guy-Aume Descôteaux
Communications Aucun élu. Poste ouvert.

Crédit photo : Courtoisie, CADEUL