Après Londres en 2012 et Rio de Janeiro en 2016, la paracycliste Marie-Ève Croteau participera cet été aux Jeux paralympiques de Tokyo avec un nouvel équipement adapté par le centre de recherche et d’innovation en santé TOPMED.

Par William Pépin, journaliste web

À un mois de son départ pour les Jeux paralympiques de Tokyo, la paracycliste Marie-Ève Croteau se dit confiante d’arriver à améliorer ses performances sportives grâce à son nouvel équipement adapté par TOPMED, l’unique centre de recherche collégial dédié à l’innovation en santé au Québec.

« TOPMED a amené mon vélo à un autre niveau avec un appareillage correspondant parfaitement à mes besoins. J’ai eu l’occasion de le tester récemment au Championnat du monde au Portugal, et je me suis immédiatement sentie plus en contrôle et en confiance. Avoir un équipement adapté et se sentir en sécurité en paracyclisme, c’est très important et ça fait toute la différence, tant au niveau de la performance que de l’état psychologique. »

Claude Morin, directeur général de TOPMED, s’est exprimé au sujet du nouvel équipement de l’athlète, dont le processus de recherche et développement s’est étalé sur plus d’une année : « Notre équipe multidisciplinaire qui met ses différents champs d’expertise au profit d’un projet commun et notre parc d’équipement hautement technologique ont assurément fait la différence. L’impression 3D et nos outils de validation nous ont permis de créer une orthèse d’une précision et complexité hors norme pour le bras gauche de Marie-Ève. Nous avons été à l’écoute de ses désirs et de ses craintes tout au long du processus, afin d’arriver à un résultat lui assurant la tranquillité d’esprit dont elle a besoin pour performer. »

L’équipe de l’Impact Campus tient d’ailleurs souhaiter à Marie-Ève bonne chance dans son aventure olympique.

Crédits photo : Tac Tic Marketing