À une semaine du début du vote, les comités partisans redoublent d’efforts pour convaincre la communauté étudiante de voter en faveur ou non de l’affiliation de la CADEUL à l’Union étudiante du Québec (UEQ). Impact Campus a suivi les comités du Non et du Oui ainsi que la CADEUL pour recueillir le pouls du terrain.

Camp du contre - Photo Alice Chiche

Camp du contre – Photo Alice Chiche

Contre l’UEQ

Dans le clan du Non, les troupes sont motivées et l’énergie est bonne. « Les gens réagissent bien et comprennent notre propos », assure Michelle Brochu Gagnon, bénévole au sein du comité partisan. Selon elle, il reste encore beaucoup de travail à faire. La CADEUL comportant près de 30 000 membres, elle convient que son équipe « n’a pas encore vu assez de gens ».

 

 

 

Camp du oui - Photo : Alice Chiche

Camp du oui – Photo : Alice Chiche

Pour l’UEQ

La confiance règne chez les partisans de l’UEQ. Le co-coordonnateur du comité, Xavier Bessonne, assure que ses troupes seront présentes sur tout le campus jusqu’au vote. Léo Bureau-Blouin, ancien leader étudiant, s’est d’ailleurs joint à l’équipe. « J’ai un bon feeling et le feedback des étudiants est bon », conclut Xavier.

 

 

 

 

CADEUL - Photo : Alice Chiche

CADEUL – Photo : Alice Chiche

CADEUL

Dans ce référendum, le comité exécutif de la CADEUL joue le rôle d’intervenant neutre. « La campagne de l’exécutif veut faire sortir le vote, inciter les gens à parler de l’enjeu et répondre aux questions techniques », assure son président, Thierry Bouchard-Vincent. Il s’est d’ailleurs montré étonné de la réception des étudiants et du fait qu’un grand nombre d’entre eux soit déjà au courant de la tenue du référendum.