Présent au pavillon Desjardins-Pollack depuis 2014, Saveurs Campus, le service alimentaire administré par la CADEUL et ayant depuis les origines pour but de répondre aux besoins exprimés par la communauté étudiante, fait des petits. Suite à la fermeture de la concession Zon’Orange au Ferdinand-Vandry en mai dernier, l’opportunité s’est présentée d’y exporter la formule, en version adaptée à la clientèle du pavillon. Le comptoir de la bibliothèque Jean-Charles-Bonenfant se voit aussi transformé par la même occasion. 

Le local situé au rez-de-chaussée du pavillon abritant, entre autres, la Faculté de médecine de l’Université Laval, est opéré depuis le début du mois par Saveurs Campus qui, tout en attendant la complétion de son installation – certains éléments comme le logo officiel ne sont toujours pas en place -, sert déjà le menu proposé à la succursale-mère, en plus de ses variétés de sandwichs, salades et desserts. 

« La vraie ouverture, le vrai lancement se fera à la rentrée de septembre, affirme le président de la CADEUL, Mathieu Montégiani, mais on essaie de faire le plus de travail possible et le plus rapidement possible pour que l’offre soit là pour les étudiants et étudiantes qui sont sur le campus malgré le fait que ce soit l’été. » 

Une offre adaptée à la nouvelle clientèle 

M. Montégiani avance que l’offre alimentaire au pavillon Vandry sera à l’image des gens le fréquentant. « Il faut tout d’abord comprendre que ce n’est pas la même clientèle, explique-t-il. Ici, il y a beaucoup d’étudiants et étudiantes alors qu’au Desjardins, c’est plus des gens de l’administration universitaire. La manière pour faire en sorte que ça réponde au besoin, c’est vraiment de consulter les gens, de leur poser des questions. » L’accent pourra, par exemple, être davantage mis sur certains items à consommer sur le pouce plutôt que sur la variété de repas complets du jour. 

La reprise des installations laissées vacantes par Zon’Orange impliquait pour la CADEUL de s’entendre avec les associations présentes dans le pavillon, le café Exocytose, qui a une offre alimentaire propre, en plus d’offrir des cafés spécialisés. « On a tout fait pour s’arrimer avec eux pour être certains de ne pas entrer en compétition et voir à ce que ce soit complémentaire et en synergie, signale le président Montégiani. On prévoit des rencontres périodiques pour s’assurer que les associations du Vandry puissent nous dire leurs commentaires et que l’on puisse les incruster dans notre menu. » 

Pas de plan d’expansion 

La nouvelle succursale du pavillon Ferdinand-Vandry et la reprise du comptoir au Jean-Charles-Bonenfant s’ajoutent à une liste d’initiatives alimentaires de la CADEUL qui s’est allongée au cours des dernières années, employant maintenant une moyenne de 150 personnes, principalement des étudiants. Les deux enseignes vont ainsi rejoindre le Saveurs Campus du pavillon Desjardins-Pollack, Café Équilibre, le Cercle Universitaire et le Pub Universitaire. Une expansion systématique sur le campus n’est toutefois pas l’objectif. 

« Il n’y a pas de plan pour reprendre toutes les installations alimentaires pour en faire des Saveurs Campus, soutient M. Montégiani. On veut que ça convienne aux étudiants et étudiantes, c’est ça notre objectif et c’est ça la ligne directrice qu’on utilise. » 

Concernant la succursale-mère de Saveurs Campus, la CADEUL est satisfaite de son offre et de son rendement et celle-ci ne devrait pas subir de changements majeurs à court terme. « Il y a toujours le développement durable que l’on veut mettre de l’avant le plus possible, nuance le président, alors on réfléchit à des initiatives pour réduire notre empreinte écologique et améliorer le bilan social de nos concessions alimentaires et de nos filiales. »